Une vache évite l’amende

Photo : Journal Agricom

La grosse Holstein trônant sur le toit de l’épicerie fine Cheddar Et Cetera, à Ottawa, ne sera finalement pas mise à l’amende.

La saga aura duré deux ans. Le tout a débuté lorsqu’un fonctionnaire zélé a voulu appliquer à la lettre un règlement municipal interdisant l’installation d’objets volumineux en hauteur sur les édifices commerciaux.

En janvier 2010, la vache en fibre de verre était menacée d’une amende de 50 000 $. Il n’en fallait pas plus pour que les médias s’emparent de l’affaire et que la population francophone de l’est d’Ottawa s’indigne.

« C’est notre emblème et celle des producteurs laitiers. On fait du fromage avec du lait, pas avec de l’eau », avait déclaré Réjean Ouimet, le directeur général de la Fromagerie St-Albert, la coopérative de producteurs laitiers propriétaire de la boutique.

La désormais célèbre vache a reçu l’appui des Producteurs laitiers du Canada et de 9000 signataires d’une pétition. Le conseiller municipal d’Ottawa Bob Monette a entrepris d’obtenir une dérogation au règlement municipal.

En juin dernier, face au ridicule de la situation, le comité d’urbanisme de la Ville d’Ottawa a accepté d’octroyer la dérogation pour une période de quatre ans.

La vache devra-t-elle descendre en 2015? Parions que les appuis seront encore au rendez-vous. Il faut savoir que la Fromagerie St-Albert produit un cheddar très apprécié dans la région d’Ottawa. En tant que coopérative détenue entièrement par des producteurs laitiers francophones, elle est un grand symbole de la détermination des Franco-Ontariens.

Commentaires