Vers des récoltes exceptionnelles dans le blé

Les récoltes de blé de printemps ont commencé dans quelques régions du Québec et celles-ci sont, jusqu’à présent, exceptionnelles. Si bien que plusieurs récoltes de blé destinées préalablement à l’alimentation animale pourraient être vendues pour la consommation humaine, et ce, à de bien meilleurs prix.

“J’ai des lots de variétés de blé supposément pour l’alimentation animale qui ont été surclassés pour la consommation humaine, raconte Jacques Boutin, agent de commercialisation chez Nova Grain. Les producteurs ne devraient pas se gêner de faire tester leurs lots, ils pourraient avoir une agréable surprise”, renchérit-il. L’an passé, le blé à consommation humaine s’est vendu 30$ à 40$ la tonne de plus que celui pour l’alimentation animale. Les prix pourraient grimper encore davantage cette année.

La qualité du grain est aussi au rendez-vous. Le poids spécifique est bon, pas de problèmes de grains fusariés ni de vomitoxines. “Ce ne sont pas des conditions favorables aux champignons, c’est tellement sec cette année”, explique le spécialiste. Côté protéines, jusqu’à présent, les taux sont exceptionnels. “Sur sept-huit échantillons reçus dans la région de Saint-Jean, je n’ai rien en bas de 13%. Dans le coin de Saint-Hyacinthe, c’est également très beau, la moyenne est de 12,5% de protéines jusqu’à maintenant.” Sur la Rive-Nord, les récoltes sont moins avancées, mais les premières indications laissent présager aussi une très belle récolte. Pas de toxines à l’horizon pour le moment, les sols sont secs pas mal partout. À suivre…

à propos de l'auteur

Journaliste et rédactrice en chef adjointe

Marie-Claude Poulin est journaliste et rédactrice en chef adjointe au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Marie-Claude Poulin

Commentaires