Vol de balles de foin

Se faire voler une ou deux balles de foin de temps en temps, c’est pas grave. Mais quand on en perd 300, ça commence à être sérieux.

Comme le rapporte Hay & Forage Grower, le vol de foin au Texas et au Nouveau Mexique n’est pas un phénomène nouveau. Par contre, avec les prix élevés du foin, ce type de larcin prend de l’ampleur.

À Grapevine, au Texas, le producteur de foin et marchand de moulée Mitch Waters a du resserrer la sécurité autour de son commerce quand il s’est rendu compte que chaque nuit, il perdait quelques balles de foin. « Les gens venaient la nuit, après la fermeture, ou le matin avant notre arrivée et repartaient avec une balle ou deux », raconte-t-il.

Le problème s’est maintenant atténué. Mitch Waters se demande si c’est en raison des caméras de sécurité et des verrous qu’il ajoutés, ou tout simplement parce que le beau temps a fait baisser le prix du foin dans sa région.

Plusieurs fournisseurs de Mitch Waters ont rapporté s’être fait voler des balles de foin. Un d’entre eux en a perdu 300.

Lors des prochaines coupes de foin, Mitch Waters laissera ses balles moins longtemps au champ, pour éviter de se les faire voler.

Au Nouveau Mexique, les vols en milieu rural se font plus fréquents. Todd Garrison, le shérif du comté Dona Ana, rapporte des vols de foin, de pacanes, de fil de cuivre et de pièces de métal des systèmes d’irrigation.

Le shérif Garrison encourage les gens qui n’ont plus d’argent pour nourrir leurs animaux (des chevaux la plupart du temps) à communiquer avec la police et demander de l’aide. Des groupes caritatifs ont des fonds disponibles pour ce genre de situation, fait-il valoir.

Commentaires