Bons rendements prévus pour le Québec confirme Statistique Canada

Malgré des conditions maquées par la sécheresse durant la période de croissance, les cultures au Québec devraient offrir un rendement meilleur que l’année dernière. Les chiffres proviennent de Statistique Canada tels qu’indiqués dans son dernier rapport daté du 31 août sur ses estimations de la récolte de 2016. La seule exception au tableau se situe au niveau du blé de printemps qui devrait afficher des rendements quasi similaires à ceux de 2015.

Le maïs-grain a été moins populaire en termes de superficie semés cette année dans la province. Il s’est semé 357 000 hectares de maïs-grain en 2016 contre 364 000 hectares en 2015. Le rendement estimé est de 158,5 boisseaux/acres contre 150,5 l’an dernier.

Et à l’image des États-Unis, les rendements seront bons en soya avec 46,1 boisseaux/acres par rapport à 42,2 en 2015. Le soya devrait d’ailleurs être abondant puisque davantage de champs ont été semés en oléagineux, passant de 314 500 hectares à 324 000 hectares pour 2016.

Le rendement se maintient pour le blé de printemps (47,9 boisseaux/acres contre 48 en 2015). Avec une hausse de près de 50% en culture, le rendement sera au rendez-vous pour le blé d’hiver (57,4 boisseaux/acres contre 52,5 en 2015). L’orge, l’avoine et le canola affichent aussi des gains par rapport à l’an dernier.

Pour l’ensemble du pays, Statistique Canada prévoit une hausse de production de blé et d’orge devraient être supérieures à celles de l’année dernière tandis que celles du soya et du canola seraient stables. L’organisme prévoit toutefois une diminution pour le maïs-grain et l’avoine.

La hausse de production du blé provient principalement des Prairies grâce à une hausse en Alberta de la production de 13,5% et du rendement de 21%. La production de blé de printemps à l’échelle nationale s’établirait à 20,6 millions de tonnes métriques en 2016, en hausse de 3,9 % par rapport à 2015. Le rendement national moyen devrait s’établir à 49,9 boisseaux à l’acre, en hausse de 13,4 % par rapport aux 44,0 boisseaux déclarés en 2015. Les superficies récoltées déclarées pour 2016 ont diminué de 8,3 % comparativement à 2015.

La production de soya a pour sa part souffert des conditions sèches en Ontario où le rendement reculerait de 3% et la production de 10%, pour un résultat de 44,1 boisseaux à l’acre. En contrepartie, le Manitoba poursuit son incursion dans cette culture. La production estimée est en hausse de 24,7 % par rapport à 2015, en raison de l’accroissement des superficies récoltées, et un rendement de 39,7 boisseaux à l’acre (+7,3%). Statistique Canada prévoit 6,0 millions de tonnes au niveau national, soit une production similaire à celle de 2015.

La production de maïs-grain devrait pour sa part diminuer cette année en raison à la fois d’une diminution des superficies cultivées et du rendement. La production prévue est de 13 millions de tonnes, en baisse de 2,9%. Le recul estimé en Ontario est de 4,5% (8,4 millions de tonnes) et de 5,5% au Québec (de 3,6 millions de tonnes). Le rendement reculerait au Manitoba (-2,9%) mais serait compensé par une augmentation de la production de 26,8% à 1 million de tonnes, principalement en raison d’un accroissement des superficies récoltées prévues (+30,6 % pour un total de 320 000 acres).

Source: Statistique Canada

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires