InfoClip cultures

Contrôle des insectes dans les grains en entreposage; Effets des vomitoxines sur la santé
Publié dans Le Bulletin des agriculteurs de décembre 2010

par Johanne van Rossum, agronome


Contrôle des insectes dans les grains en entreposage

L’aération des grains est commune pour maintenir une bonne qualité des grains entreposés. L’aération consiste à pousser l’air ambiant avec un ventilateur vers  l’intérieur du silo à grain. Il y a deux types d’aération : l’aération par pression d’air et l’aération par succion. Quand l’air passe à travers les grains en entreposage et est  évacué par le dessus du silo, par les trous ou cheminées de ventilation, il s’agit de l’aération par pression d’air. Quand l’air présent dans le silo est aspiré et évacué par le bas, on parle plutôt d’aération par succion. Pour le contrôle des insectes qui peuvent être présents dans les grains quel type d’aération est le plus efficace? Un entomologiste et un ingénieur du département américain de l’Agriculture (USDA) ont mis sur pied une étude pour comparer le système de refroidissement des grains par succion ou par pression d’air. Les chercheurs Frank Arthur et Mark Casada ont réalisé un essai sur deux périodes de huit mois d’entreposage avec du blé dans des silos de 1250 boisseaux (31,75 tonnes). Durant l’été, l’aération par succion a permis de refroidir plus rapidement la surface du grain dans le haut du silo et ainsi réduire significativement le  nombre d’insectes présents, puisque c’est à la surface que l’infestation commence. Les essais devront se poursuivre à plus grande échelle, mais les chercheurs croient que  l’aération par succion permettra de diminuer l’utilisation d’insecticide pour fumigation.

Effets des vomitoxines sur la santé
Les vomitoxines présentes dans les lots de grains déclassés peuvent causer différents problèmes de santé aux animaux et aux humains. Des symptômes ressemblant à un  empoisonnement alimentaire peuvent survenir seulement 30 minutes après avoir mangé de la farine ou des grains contaminés. Il faut donc surveiller l’exposition des  grains aux vomitoxines lors de la récolte ou lors de la livraison. La poussière et les résidus peuvent contenir plus de toxines que le grain lui-même. Il en est de même pour la  paille. Si la paille est utilisée dans les rations alimentaires ou comme litière aux animaux, il serait intéressant de tester leur niveau de toxines. Le risque de  contamination est beaucoup plus faible avec la paille utilisée en litière que dans la ration. Il est cependant souhaitable d’éviter les lots très contaminés afin d’assurer un maximum de protection. L’utilisation d’un masque anti-poussière est recommandée lors de toutes les opérations impliquant la paille et les grains. Ce sont les expositions  répétées aux poussières qui peuvent occasionner les problèmes de santé les plus sérieux.

à propos de l'auteur

Commentaires