Ligne de temps

La pollinisation du maïs expliquée (suite et fin)

Le processus : pollinisation et fécondation
La dissémination du pollen (l’anthèse) débute peu après la sortie complète de la panicule du verticille (stade VT). Les épillets situés près de l’axe principal de la panicule sont les premiers à ouvrir, exposant les anthères qui contiennent les grains de pollen. La floraison progresse le long de l’axe principal, vers le haut et vers le bas, puis s’étend aux axes latéraux.

La dissémination du pollen peut durer jusqu’à deux semaines, mais ne dépasse généralement pas cinq à huit jours, le pic survenant vers le troisième jour. La floraison se produit habituellement le matin et peut être retardée par la pluie et l’humidité excessive.

Généralement, les stress environnementaux nuisent peu à la dissémination et à la viabilité du pollen. Cependant, le temps très chaud et sec peut réduire la viabilité du pollen et raccourcir la période de dissémination.

La plupart des soies sont exposées dans les deux à trois jours qui suivent le début de la dissémination du pollen, et les épis exceptionnellement longs peuvent montrer des signes de pollinisation incomplète à la pointe, parce que les soies y sont apparues trop tard.

Les soies peuvent allonger de près de 2,5 à 4 cm par jour, le rythme de croissance atteignant son apogée au cours de la première ou de la deuxième journée qui suivent l’apparition des premières soies. Les soies continueront de s’allonger quelque peu jusqu’à leur pollinisation ou leur sénescence.

La longévité des soies atteint 10 jours environ dans les conditions de croissance normales, mais, parce qu’elles ne sont pas toutes exposées simultanément, on peut observer la présence de soies viables pendant environ 14 jours.

Variabilité

Bien que la pollinisation dépende de minuscules variations entre les plants par rapport au moment de la floraison, une grande variabilité des dates de floraison à l’intérieur d’un champ peut faire en sorte que moins de pollen est disponible pour les soies réceptives.

Outre cette variabilité, des stress de chaleur ou d’humidité intenses peuvent retarder l’apparition des soies et accélérer la dissémination du pollen à un point tel qu’il ne reste que peu de pollen en circulation quand les soies deviennent réceptives.

La piètre pollinisation résultant de la mauvaise synchronisation de la dissémination du pollen et de l’apparition des soies peut favoriser la formation d’épis stériles ou la présence d’ovules non fécondés, surtout près de la pointe des épis.

Le grain de pollen qui atterrit sur une soie est capturé par de petits poils présents à la surface de la soie. Ce grain de pollen germe immédiatement, formant un tube pollinique qui croît le long de la soie, entraînant la fécondation de l’ovule en 12 à 28 heures.

La présence d’une masse de longues soies vertes indique que la pollinisation n’a pas encore eu lieu, peut-être parce que les soies sont apparues après la dissémination de la majeure partie du pollen ou que la dissémination du pollen a été retardée par une longue période de temps pluvieux et nuageux, ce qui n’est pas inquiétant si la floraison reprend avant la sénescence des soies.

Malheureusement, la pollinisation est un des éléments les plus difficiles à maîtriser en production de maïs, puisque le succès ou l’échec du processus dépend principalement des conditions environnementales. Mieux comprendre les mécanismes qui interviennent dans la pollinisation permettra au producteur de prendre des mesures qui favoriseront l’initiation et le remplissage des grains.

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires