Marché des grains: Quand la météo s’en mêle

Les marchés ont soupesé durant les derniers jours les impacts de la météo sur les cultures à la suite d’un rapport indiquant une détérioration de la qualité dans les champs.

Le soya a bénéficié d’un rapport sur l’état des cultures bien plus mauvais qu’attendu et les pluies qui ne cessent de tomber sur le sud des États-Unis créent des inondations. Les instances gouvernementales liées à la météo ont également confirmé que le phénomène El Nino allait se faire sentir dès maintenant, ce qui se traduirait par un  été plus frais et humide. La demande qui demeure forte pour les tourteaux a aussi soutenu la fève sur les marchés.

Le blé a décliné durant la dernière semaine. La pluie a épargné plusieurs états producteurs et les récoltes de blé d’hiver suivent leurs cours avec une qualité jugée de bonne à excellente à 70%. La force du dollar américain a également nui au blé qui a perdu de son attrait par rapport au blé produit ailleurs, dont la Russie.

Le maïs a peu bougé de son côté puisque les analystes soupèsent chacune des tendances. L’une d’elle favorise le maïs puisque les ventes demeurent fortes mais d’un autre côté, les conditions de cultures demeurent excellentes dans plusieurs régions, ce qui tire le prix de la céréale vers le bas. La pluie commence toutefois à causer des soucis, dont en Ohio.

La semaine qui s’amorce risque d’être tranquille avec peu d’annonces prévues. Les prochains rapports attendus portent sur les surfaces plantées et les stocks actuels. Leur dévoilement est prévu pour le 30 juin.

Le boisseau de maïs pour juillet a terminé à 3,5400 $US contre 3,5300 $US la semaine précédente. Le boisseau de blé pour septembre a clôturé à 4,9325 $US par rapport à 5,0950 $US. Le boisseau de soya pour novembre a fini à à 9,4300 $US contre 9,0550 $US vendredi dernier.

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires