Marché des grains: Le maïs tient le coup

Malgré les turbulences sur les marchés financiers, le marché des grains à Chicago a tout de même bien fait grâce à des chiffres sur les ventes à l’étranger qui se sont révélées être meilleures qu’anticipées. Le rebond du baril de pétrole au-dessus des 30 $US a également redonné confiance, ce qui a supporté le prix des grains en général. Le maïs et le blé ont ainsi terminé en hausse, alors que le soya a affiché une légère perte.

La demande a été forte pour le maïs, selon les chiffres hebdomadaires sur les exportations du département américain de l’Agriculture (USDA). Celles-ci ont été de près de 1,6 million de tonnes, le plus haut niveau des deux derniers mois.

Le blé est toutefois la céréale qui a suscité le plus d’intérêt. Les ventes se sont multipliées sur différents marchés. La chute du rouble par rapport aux autres devises ont rendu le blé provenant de Russie plus intéressant sur les marchés. L’Europe a aussi vendu du blé è un prix avantageux. Des vagues de froid autant aux États-Unis qu’en Russie ont fait craindre des dommages dans les champs pour le blé d’hiver. Mais où la couverture de neige est abondante en Russie, ce n’est pas le cas partout aux États-Unis.

Le soya avait pour sa part profité des inquiétudes sur le temps sec au Brésil et en Argentine mais l’annonce de pluie a fait reculer les prix. Les bonnes conditions ailleurs en Amérique du Sud ont aussi tempéré les craintes de rendements du soya.
Certains spécialistes s’attendent à peu d’activité sur les marchés des grains d’ici le rapport sur les intentions de semis du USDA, attendu le 31 mars. Des événements inattendus à l’échelle mondiale pourraient toutefois changer la donne. D’ici là, les spéculations iront bon train à savoir si c’est le maïs ou le soya qui sera le plus populaire pour la prochaine saison.

Le boisseau de maïs pour mars, le contrat le plus actif, a terminé vendredi à 3,7025 $US contre 3,6325 $US une semaine plus tôt pour un gain de 1,9%. Le boisseau de blé pour mars a gagné 0,4% à 4,7550 $US par rapport 4,7375 $US vendredi dernier. Le boisseau de soya, pour mars également, a clôturé à 8,7650 $US contre 8,7900 $US, une perte hebdomadaire de 0,3%.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires