Mobilisation contre la luzerne OGM

Des manifestations contre la commercialisation probable de la luzerne génétiquement modifiée (GM) résistante au glyphosate ont eu lieu mercredi à Montréal et dans 37 autres villes au Canada.

Au Québec, l’opposition à la luzerne GM est menée par l’UPA et certains de ses syndicats spécialisés, de même que par le réseau Vigilance OGM.

En décembre dernier, au congrès de l’UPA, les membres ont adopté une résolution unanime demandant au gouvernement fédéral d’interdire l’enregistrement et la commercialisation de la luzerne GM au Canada, jusqu’à ce que l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) et Agriculture et Agroalimentaire Canada aient fait la démonstration que l’introduction de la luzerne GM ne compromettrait pas la production et l’accès aux marchés des divers secteurs agricoles. Une résolution similaire a été adoptée par les délégués de la Fédération d’agriculture biologique du Québec (mars 2013) et par ceux de la Fédération des producteurs de lait (2011).

Les opposants craignent une contamination croisée entre la luzerne non GM et la luzerne GM, ce qui compromettrait la production et la commercialisation de fourrages biologiques. La viande et le lait produits par les animaux ayant consommé cette luzerne contaminée ne pourrait plus être vendus sous étiquette biologique.

Une étude récente de la firme ÉcoRessources démontre que le taux de pollinisation croisée dans la luzerne peut atteindre 22 % des plants dans un rayon de un kilomètre d’une culture de luzerne GM.

La luzerne GM aurait l’avantage de permettre un arrosage au glyphosate en tout temps, pour lutter efficacement contre des mauvaises herbes comme l’ortie royale ou le chiendent.

Aucune variété de luzerne GM n’est encore commercialisée au Canada. L’ACIA a approuvé, en 2005, l’usage de la luzerne GM sans toutefois autoriser son homologation commerciale.

En octobre dernier, des intervenants d’organismes d’agriculture biologique et conventionnelle et des membres de l’industrie se sont réunis à Kitchener, en Ontario, pour jeter les bases d’un plan de coexistence entre la luzerne GM et non GM pour l’est du Canada. Ce plan fait présentement l’objet de consultations par l’Association canadienne du commerce des semences.

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires