Potash Corp et Agrium: c’est fait

L’entreprise de la Saskatchewan Potash Corp et sa voisine de l’Alberta, Agrium, ont confirmé qu’elles scellaient leur fusion, annoncée une semaine plus tôt. La nouvelle société, dont le nom n’est pas connu, aura son siège social sur le lieu actuel de celui de Potash. Cette dernière détiendra en effet 52%  des actions au terme de la transaction.

Potash réussit avec ce regroupement à mettre la main sur le réseau de vente au détail d’Agrium qui compte 1400 sites aux États-Unis et au Canada. Elle devrait en plus lui permettre d’amoindrir ses couts de distribution dans un contexte où le prix de la potasse est en diminution depuis plusieurs années. Agrium devrait pour sa part pouvoir distribuer davantage de variété d’engrais. La nouvelle entreprise comptera 20 000 salariés avec des activités répertoriées dans 18 pays. Les chiffres d’affaires combinés s’élèvent à 21G $US.

La transaction des deux entreprises s’inscrit dans la vague de fusions dans le secteur agricole. Les géants américains Dow Chemical et DuPont ont annoncé leur intention de se regrouper. La société allemande Bayer tente pour sa part d’acheter Monsanto alors que le groupe chinois de la chimie, ChemChina, a fait une offre d’achat pour l’agrochimiste suisse Syngenta.

Potash Corp a elle-même fait l’objet d’une offre d’achat non-sollicitée de BHP Billiton Agrium avait pour sa part entamé des discussions avec la société du Minnesota, Mosaic, mais sans succès.

Les autorités canadiennes et américaines de la concurrence devront se pencher sur les impacts de la transaction. Déjà, les agriculteurs se montrent inquiets face à ces regroupements entre géants de l’industrie. Moins de concurrence dans le secteur pourrait en effet signifier des coûts plus élevés au moment où les prix des céréales stagnent. Potash Corp et Agrium ont annoncé leur intention de devenir le chef de file mondial de la production et de la vente au détail d’engrais agricoles. Les deux sociétés devraient contrôler 23% de la capacité de production mondiale mais 60% de la capacité en Amérique du Nord. Les engrais représentent 20% des coûts de production du maïs et 7% de ceux du soya, selon le département américain de l’Agriculture (USDA).

Sources: Presse Canadienne, Wall Street Journal

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires