À l’affût du buck à 42 pointes

Le chasseur de chevreuil que je connais prend bien soin de son emplacement de chasse. Il s’y prépare bien avant la saison officielle. Aménagement de la cache, pommes, carottes, etc. Objectif : créer l’habitude pour le chevreuil de s’y nourrir sans aucune crainte. Il installe même une caméra qui enregistre sur pellicule quel genre de chevreuil visite le site. Donc, immédiatement avant la chasse il sait déjà qu’il y a deux jeunes écervelés qui passent tous les jours. Un 4 pointes deux à trois fois semaine et à l’occasion un méchant beau buck. Son objectif devient donc d’essayer d’attraper le beau buck. Il se prépare, attend patiemment chaque jour et oups, silence……il s’approche, ah oui! C’est bien lui. Attend qu’il s’approche encore un peu plus. Il est dans sa mire et au moment de tirer, il pense à la légende qui court que Joe Bin en a vu un. Un méchant gros! Bien plus gros. Hésitation…tout d’un coup!  Suspense…

Toute une introduction pour vous expliquer comment je me sens avec mes ventes de grains. Ça fait déjà un bout que j’avais établi mes objectifs de ventes. Rien de spectaculaire, je dirais même de façon hypocrite, tranquillement pas vite le marché monte et monte. Jean-Philippe Boucher a bien raison : attention au mode « cruise control ». J’observe la caméra et on obtient aujourd’hui des niveaux de prix pour juillet 2019 dans le haut de la fourchette de juillet 2017. J’arrive à mes premiers objectifs. Donc, je vends! Tenter de lire les commentaires et ils sont positifs pour le marché à venir. Ben oui! Certain ça représente le sentiment du marché actuel, donc ça monte parce qu’ils pensent que ça doit monter. Pour combien de temps? Aucune idée. La seule chose dont je suis certain, c’est de connaître mon coût de production chez nous. Un an d’avance avec le marché actuel je le couvre amplement et en plus, je dépasse mes objectifs de marge bénéficiaire visée.

Je me fou que Joe Bin attrape le 42 pointes qu’il y a supposément dans le bois. J’aime mieux tirer sur la gâchette pour ce à quoi je me suis préparé. + de  0.35$/ boisseaux de mieux que notre moyenne en 2017 un an à l’avance. Je vends !

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires