Coup d’œil sur mon plan de commercialisation

Enfin, le Chicago Mercantile Exchange (CME) est dans le vert! Ça fait tellement longtemps qu’il fait du surplace que j’étais rendu un peu blasé des commentaires nous annonçant des jours encore plus sombres. Depuis avril, on brise les supports les uns après les autres comme si on se dirigeait dans un trou sans fond.

J’avais ma stratégie bien établie dans mon plan de commercialisation.

corn decembre 2015Pour le soya, c’était réglé depuis le début de l’hiver. Scénario différent pour le maïs. Nos objectifs CME étaient plus hauts. On a donc du maïs livré chez nos clients en décembre et en janvier, et toujours pas de CME fermé encore. On roule depuis ce temps en attendant des jours meilleurs. En février on était à plus ou moins 0,25$ du but pour notre récolte de maïs 2016. Je me disais : « J’y arrive, je vais atteindre ma cible! »

Oups! Ça dégringole et je m’en éloigne de plus en plus. Avec le temps, l’objectif que je pouvais pratiquement atteindre me semble inatteignable à court terme. Je doute, je remets en question ma décision. Peut-être avais-je été trop optimiste? Je révise mon plan à l’occasion. J’analyse, j’évalue certaines stratégies de combinaison de base +CME.

J’en discute avec certains clients qui me disent : « Paul, à moins d’un problème météo tes chances d’atteindre ton objectif sont minces. »

Je ne devrais pas orienter mon plan de commercialisation sur des problèmes météorologiques, mais au point où je suis rendu, il ne me reste plus grand-chose à perdre.

On y est. En 10 jours on observe un gain de 0,70$. Pas question de me laisser emporter par un débordement d’enthousiasme.

Je suis le plan de match! 0,25$ de mon objectif, j’y arrive pour une deuxième fois!

Je suis aux aguets…je réfléchis aux derniers quatre  mois où je regrettais, où j’aurais donc dû!

Je mets un peu d’eau dans mon vin et je capture en étalant. C’est winner!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires