Deux mains sur le volant

J’entends la fameuse phrase : pis Paul, est-ce que tes semis sont finis? Euh oui, mais je pédale en titi. En fait, finir les semis, c’est comme tourner la clé et mettre la saison en marche. Avec la chaleur, les cultures avancent à plein régime. On peut facilement perdre le contrôle. On garde les deux mains sur le volant et on s’assure de bien regarder loin devant. On pilote la ferme et les champs. Dépistage, gestion des mauvaises herbes, interventions dans le blé d’hiver qui arrive à sa pollinisation pendant que le blé de printemps lui arrive à son deuxième apport d’azote. Frérot qui vient tout juste de terminer le semis des haricots s’empresse de faire les ménages et réparations. Il se prépare à installer le sarcleur et le vieux 33 sur son 36 pour effectuer le fractionnement d’azote du maïs-grain, puis le semis des intercalaires qui arrivent à grands pas. Coup donc, il nous manque de mains!

Deux de plus ne seraient pas de trop pour terminer les rapports en attente et les signatures de contrats. Un peu de pitonnage serait nécessaire pour finaliser mes calculs de quantité d’azote à appliquer en fonction de l’état de nos champs, sans oublier de jeter un œil sur le cme qui semble sortir de son hibernation…

On a beau avoir les deux mains sur le volant, je dois avouer que la circulation est dense sur la ferme.

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires