Inspecter mes champs de blé un pas à la fois

On aime ça la biodiversité, mais pas dans nos sacs de semences

Je ne vois pas une ville ou un territoire de la même façon quand je prends le temps de le parcourir à pied ou à vélo. On se sent plus près du paysage et des éléments qui nous entourent. L’expérience devient donc plus enrichissante. Hey! 100 ha ça peut paraître petit assis dans le tracteur, mais quand il faut le visiter à pied….c’est grand en ta! :-)

Crème solaire, un grand chapeau, ma gourde d’eau sur le dos, des gants et un sac. C’est le temps d’aller pré-inspecter nos champs de blé. Vérifier s’il n’y a pas de mauvaises herbes interdites et de plantes qui n’ont pas d’affaire dans le champ. Déjà plus de 6 ans qu’on ne cultive plus de seigle d’hiver pour ne pas se retrouver avec des plants de seigle volontaire dans nos champs de semence de blé d’hiver. Mais on en retrouve encore quelques-uns à l’occasion. Donc, je dois parcourir les champs en entier pour m’assurer d’obtenir la pureté parfaite de nos  blés de semence. On aime ça la biodiversité, mais pas dans nos sacs de semences.

Une fois parti ça se passe bien. Bizarre, mais il arrive que j’avance en baladant mes yeux d’un coté à l’autre et que par automatisme, je ne sais pas pourquoi, mon œil s’arrête  de lui-même sur la découverte d’un intrus. Mon œil l’a vu et mon cerveau ne le sait pas encore…wow! J’aime ça moi passer plusieurs heures à marcher les champs. Je pense à plusieurs choses et j’observe tout ce qui m’entoure. Un bébé chevreuil qui me fait sursauter en bondissant directement devant moi. Des hirondelles, une bécasse et de belles fleurs sauvages sur nos bandes riveraines. La biodiversité de nos campagnes est plus facilement palpable quand on prend le temps d’y aller et de s’intégrer dans le paysage. C’est là que ça se passe et on peut y faire de belles découvertes.

 

 

 

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Commentaires