Les semis dans 40 jours!

sepaqTravail léger. Le lendemain, journée de raquette avec ma conjointe et dîner en plein air au milieu du parc. En marchant dans la forêt, mon œil observateur d’agriculteur remarque qu’à bien des endroits, mes bâtons plantent dans le sol sans difficulté. On observe même des bruits d’écoulement d’eau sous la neige.

Jeudi, on cherche encore plus de neige. Massif de Charlevoix qui vient tout juste de recevoir 100 cm de belle neige fraîche, -20 oC en matinée pourtant, on sent la force du soleil sur nos joues. Je ne sais pas pourquoi, mais à chaque fois que je ressens cette sensation au début du printemps mon système nerveux change de vitesse. Pendant qu’on s’amuse à descendre dans la poudreuse blanche, on ne peut s’empêcher de discuter du programme semis pour les semaines qui viennent lors des remontées.

L’agriculteur avec moi et mon frère ont le même feeling. « Hey les gars, il faut se réveiller! J’ai l’impression que quand ça va fondre, ça va partir en grand! Il faut peser sur le gaz! »

Ok, fini de paresser comme des marmottes. Il faut que j’allonge mes journées. Il me semblait que j’avais beaucoup de temps pour réaliser mes projets d’hiver. Je sens la chaleur du soleil, les côtés de routes qui se dégagent, on change l’heure bientôt et nos copains acériculteurs sont déjà sur le qui-vive! Ça y est, je commence à sentir l’appel du printemps.

Semis dans 40 jours! L’agenda est déjà bien rempli. Il faut « closer »!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires