Mes conseils pour bien planifier vos parcelles d’essais

Pas question de démarrer notre saison sans dessin

La neige est pratiquement toute disparue de nos champs. C’est encore froid mais je sens bien que le printemps approche. Les essais aux champs sont déjà planifiés sur papier. Entre l’avoir par écrit et l’appliquer au champ, c’est deux mondes.

Ce n’est surtout pas le temps d’avoir l’impression de perdre du temps quand on exécute un essai lors d’une journée de semis qui nous paraît parfaite. On se dessine un schéma d’intervention. J’ai l’impression que c’est plus facile quand on a un dessin pour bien visualiser. On tient compte des largeurs et des parcelles et on planifie le nombre maximal de répétition qu’on peut y faire. Ça peut être aussi niaiseux que d’indiquer dans quel sens le semis s’exécute, surtout quand on fait  des comparaisons en coupant le planteur en deux. Si le maïs tout nu est dans les unités 1-2-3-4 versus le traité dans les 5-6-7-8 et qu’on ne se souvient plus dans quel sens le semis s’est exécuté, nos résultats seront erronés. Même chose pour les drapeaux de localisation. On place deux drapeaux différents pour le départ de l’essai. On note même sur quel numéro de rang on a placé le drapeau. Eh oui! Je sais on peut le taguer GPS, on peut aussi noter avec un feutre sur le drapeau. Notre expérience nous dit que ça arrive que l’encre disparaisse en cours de saison. Quant au GPS, quand vient le temps de trouver le point de départ  en marchant dans du maïs de trois mètres…oups! Un rang en avant, un rang en arrière. Le doute s’installe et je réalise que si je suis à coté d’un seul rang mes résultats ne seront pas représentatifs. Au final, ça me semble plus rassurant de confirmer en apercevant un drapeau.

Maintenant, je refais toujours le tour de tous nos sites tests pour bien valider que toutes nos localisations sont parfaites pendant que la culture est encore jeune. Je monte mon dessin sur Excel et j’ajoute un peu de couleur pour faire des contrastes évidents pour faciliter le travail. Pas question de démarrer notre saison sans dessin!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Commentaires