Opération semences : terminée

À cette date on s’attend à un rendement moins spectaculaire, mais assurément aussi bon qu’un semis de blé de printemps

C’est fait, nos semences 2020 sont terminées! Tout juste après le passage de Gertrude et quelques heures avant la pluie. C’était notre dernier bloc de blé d’hiver. Un peu tard, mais on a déjà réussi un 14 octobre, alors on relance les dés!

À cette date on s’attend à un rendement moins spectaculaire, mais assurément aussi bon qu’un semis de blé de printemps. Et qui sait? On pourrait être agréablement surpris! À condition qu’il passe l’hiver. Disons qu’on ressent un certain stress. Nos statistiques de survie hivernale nous donnaient gagnant huit années sur dix. Même si on a réussi quelques beaux champs cette année, disons que dans l’ensemble, les deux dernières saisons n’ont pas été fameuses. On devrait donc espérer une réussite parfaite pour 2021.  Sky is the limit!

Semis effectué le 11 septembre protégé par une clôture à neige végétale de lin.
photo: Paul Caplette

Lin semé le 12 septembre derrière une récolte de canola dont les tiges serviront de capteur de neige.
photo: Paul Caplette

Objectif 10 000kg/ha. Franchement! « Serait temps qu’on score! »  Hey, la culture du blé d’hiver représente 26% de nos surfaces. Nos risques sont bien partagés. Premier bloc de semis : 11 septembre avec clôture à neige végétale de lin. Deuxième bloc : 12 septembre derrière une récolte de canola dont les tiges serviront de capteur de neige. Troisième bloc : 26 septembre derrière la récolte des haricots roses. Quatrième bloc : semis le 10 octobre derrière la récolte de soya. Tout est dans la terre.

Semis effectué le 26 septembre derrière une récolte de haricots roses. On a laissé des bandes non récoltées à tous les six mètres pour servir de clôture à neige.
photo: Paul Caplette

Le premier semis est déjà à quatre feuilles. Les deuxième et troisième blocs sont à deux feuilles. Et le tout dernier est dans la terre. C’est suffisamment de variables qui nous permettrons d’évaluer et d’en connaître un peu plus sur les facteurs influençant la survie à l’hiver de notre blé. C’est tout de même un drôle de sentiment d’urgence qui m’habite. Comme si je me sentais en retard dans nos travaux d’automne si je me compare à l’avancement des travaux autour de chez moi. Encore un beau bloc de soya de semence à récolter avant de passer à la récolte du maïs.

La pluie nous permet de faire le ménage sélect de Gertrude pendant la période pluvieuse afin d’être fin prêt à redémarrer la récolte quand les conditions au champ seront de retour. Après la pluie vient toujours le beau temps. Profession Agriculteur :-)

 

 

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Commentaires