Partager notre expertise

Je ne crois pas aux recettes miracles que je devrais taire pour garder un avantage sur mes collègues agriculteurs

J’ai vécu une autre belle expérience de partage en participant au panel sur les pesticides dans le cadre de la Semaine de l’agriculture, de l’alimentation et de la consommation en fin de semaine dernière. Un sujet chaud et pas évident à bien vulgariser à un auditoire mixte de citoyens et de gens du milieu agricole qui veulent en connaître un peu plus sur le sujet.

J’ai le sentiment qu’on a bien réussi en discutant ensemble pendant un peu plus de 90 minutes. Je reste toujours surpris quand certaines personnes me soulignent qu’ils lisent mes textes chaque semaine avec intérêt. Certains me donnent le titre d’influenceur. Wow c’est flatteur ça! Pourtant je n’ai rien à vendre. Je ne reçois aucune commandite. En fait, je partage mon expérience d’agriculteur en toute humilité. Autant les erreurs que les bon coups et tant qu’à y être ma vision de ma profession. Pourquoi? Parce qu’on a commencé entouré de certaines personnes plus intéressées à nous acheter qu’à nous aider. On a dû trouver nos mentors agriculteurs avec qui on pouvait échanger pour mieux progresser. Ceux qui nous connaissent savent qu’on est des livres ouverts quant à nos expérimentations. Je ne crois pas aux recettes miracles que je devrais taire pour garder un avantage sur mes collègues agriculteurs. Je suis convaincu qu’au final à force de partager et d’échanger tout le monde impliqué en sort gagnant. Des échanges « win win! » qui nous font avancer dans notre profession.

Je suis loin de croire que c’est une perte de temps d’échanger entre nous. Encore moins de prendre l’espace quand il s’agit de vulgariser nos actions en toute transparence pour partager aux citoyens nos défis quotidiens. Je sais que ce n’est pas tout le monde qui a le goût de subir le stress de faire une présentation au micro à propos des expérimentations sur sa ferme, mais ça n’empêche personne de partager en groupe plus restreint comme lors de nos activités agricoles plus locales. Si ça peut vous rassurer, plus jeune j’étais plutôt le genre effacé avec une paranoïa effrayante chaque fois que j’avais une présentation orale de cinq minutes à faire à l’école. Disons qu’avec le temps j’ai appris à sortir de ma zone de confort. Dans le futur, on devra de plus en plus expliquer et partager nos actions avec transparence entre nous et nos consommateurs qui se retrouvent de plus en plus éloignés des connaissances du milieu agricole. Une compétence de plus à développer. Profession Agriculteur!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires