Petit Léo deviendra grand

J’espère partager avec eux l’amour de la terre et les responsabilités qu’on a de bien nourrir les gens

Ma conjointe est complètement « gaga » Mon futur petit-fils n’est pas encore arrivé et la voilà qui s’empresse de l’habiller. La garde-robe est déjà pleine. « Arrête, il n’aura pas le temps de tout mettre sur son dos et il sera déjà trop grand :-) ».

Nous serons grands-parents pour la première fois, et sûrement pas la dernière, et voilà que ça remet plein de choses en perspective. Le temps passe tellement vite. Il me semble que ma fille était aux couches il n’y a pas si longtemps. J’ai souvent eu l’impression de ne pas en avoir fait assez avec mes enfants. Trop occupé à sauver ma peau avec notre ferme en démarrage. Ça m’arrivait régulièrement de partir très tôt le matin et d’arriver trop tard le soir. Les enfants avaient beau attendre papa en regardant par la fenêtre, attendre et attendre pour finalement aller faire dodo. Ils sont venus avec moi à l’occasion faire la tournée des champs et nourrir les porcs. De courtes randonnées avec Gertrude ou en tracteur. Je leur enseignais comment retrouver une cabane de vers de terre, observer les insectes et identifier les oiseaux. Se rendre aux grenouilles et attraper des papillons étaient leurs sports favoris. Ils ont participé à certaines tâches sur la ferme, ils ont grandi et ils ont choisi leur propre profession. Oui, je sais que ce n’est pas parce que je suis agriculteur qu’automatiquement les enfants voudront faire de même. Mais pour moi, je ne peux m’empêcher de penser à ce que ça pourrait représenter si j’avais eu la chance d’arriver sur une ferme comme la nôtre aujourd’hui. Facile pour moi, car c’est ma profession, mais pour eux, j’ai l’impression qu’ils ont plutôt en mémoire les cotés négatifs. Faut le dire : on est un peu malade! De l’extérieur certains diront qu’on est esclave de la ferme, alors que nous on juge que c’est notre mode de vie. Ouin, c’est ça! Je le réalise aujourd’hui.

Je m’étais promis d’être un peu plus présent avec mes petits-enfants. Euh…déjà! Ben, à voir ma fille qui ressemble de plus en plus à une baleine…ça arrive! Là. Et voilà que ma conjointe me montre le kit d’agriculteur de petit Léo. Des pantalons couleur terre accompagné d’un chandail avec des tracteurs dessus. Ça vient me chercher pour ce que ça représente. Comme une commande, un engagement de transfert de connaissances et de passion. Soyez sans crainte, je n’y mettrai aucune pression. Léo et nos autres petits-enfants feront leur propre choix de profession. En attendant, j’espère partager avec eux l’amour de la terre et les responsabilités qu’on a de bien nourrir les gens.

Je rêve de revoir des yeux brillants qui regardent par la fenêtre en attendant papynours. Et cette fois-ci, il arrivera enfin pour les emmener jouer tout en faisant le plus beau métier du monde. Profession agriculteur.

 

 

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires