Un plan de champ sur téléphone intelligent

J’aime bien le carnet de champs AgPAD : peu dispendieux et très flexible.

Notre plan de champs a beaucoup évolué au fil des saisons. À nos débuts, on notait surtout nos dates de semis, notre variété dans un tout petit calepin de poche qu’on finissait par perdre une fois sur deux.

Avec le temps, on est passé à un cartable pour chaque opérateur derrière le siège du tracteur dans lequel on trouvait toute notre planification d’intrants. On y notait aussi une foule de détails additionnels : nos ajustements d’équipements, le taux de semis, le poids aux mille grains de nos semences, notre registre d’application de nos pesticides et une foule d’informations et d’observations de conditions et de stades de culture.

Pour avoir accès plus rapidement à nos informations, on a commencé à tout inclure dans une base de données sur Excel. Fallait quand même faire le travail de prendre les données écrites dans nos cartables et de les retranscrire sur le chiffrier. Aujourd’hui, voilà que c’est notre téléphone qui a pris le relais.

J’aime bien le carnet de champs AgPAD : peu dispendieux et très flexible. C’est facile de formater nos modèles d’inscriptions selon nos propres goûts. Nos informations demeurent notre propriété et si on est discipliné dans la prise de données, on se retrouve avec un carnet de champs toujours à jour disponible en temps réel à tous les utilisateurs de la ferme. Je peux même donner accès à mes agronomes pour faciliter le suivi. On peut ajouter des photos à nos observations visuelles tout en prenant soin de les géoréférencer.

Je traîne encore un cartable en « back up », mais cette année, je suis assez fier d’avoir réussis à entrer + de 95 % de toutes mes infos dans mon AgPAD. J’ai fais le suivi de notre performance pesticide en quelques minutes. J’exporte le tout en format Excel et je me retrouve avec une base de données qui me permet facilement de faire le tri dans mes quelques 700 lignes de données.

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Commentaires