Une pluie inspirante

Weekend de rêve pour nous et un désastre pour d'autres de se retrouver dans un weekend pluvieux

Une pluie inspirante

Enfin de la pluie en ce beau weekend. Ça fait tellement longtemps qu’on l’attendait. Selon les stations météos locales et les informations sur les médias sociaux, cette pluie, pour une rare fois, semble avoir laissé des quantités suffisantes dans mon secteur incluant le secteur de l’autre côté du fleuve tout en descendant vers l’autoroute 20.

Weekend de rêve pour nous et un désastre selon certains de se retrouver dans un weekend pluvieux. Difficile de faire plaisir à tout le monde. Être déçu d’un weekend de pluie quand ça fait trois mois qu’il ne pleut pas ça démontre une déconnexion de certains consommateurs entre les efforts et les défis relevés quotidiennement pour leur fournir de la nourriture en qualité et en quantité. Nos consommateurs ne réalisent pas toujours  la fragilité de nos approvisionnements. En fait, ça n’arrive pratiquement jamais qu’on se retrouve avec des étagères d’épicerie vide. Et si l’approvisionnement est serré on a tendance à réagir face à l’explosion des prix que ça provoque.

Je réalise que c’est tendance de parler de marché local, mais on est habitué à un approvisionnement garantit à bas prix  avec du non local. C’est quoi un marché local? Achat canadien? Québécois ou  achat à Sorel-Tracy, voire même achat de mon fermier que j’ai choisi. J’ai l’impression que plus on se rapproche de la source d’approvisionnement plus on aurait conscience de l’effet des saisons sur la disponibilité des produits qu’on consomme. Notre weekend de rêve serait peut être plus inclusif pour tout le monde. Et voilà qu’après cette belle pluie de 32 mm on se sent inspiré.

Une vraie journée de pluie. Pas de vent ni grêle juste de la pluie qui tombe au sol. Bruyante sur le toit métallique du hangar. Ça me rappelle quand j'allais me réfugier sur le grenier de l'étable.

J'entends les plantes pousser tout en étant soulagé. Enfin! Le stress qui tombe, la fatigue qui ressort. Le temps s'arrête. La journée se passe au ralenti.

Roupillon interminable sous ma grande doudou du Canadiens. Une vraie journée paresse sans complexe comme si c'était un juste retour d'ascenseur.

Regarder dehors sans objectif précis. Ressentir de la gratitude. J'écoute les oiseaux tournés autour entre deux ondées.

 Journée de réflexion, magique à contre temps, contre courant, en mode recharge d'énergie avant de reprendre une autre période intense.
Merci d’être solidaire avec nous.

Profession agriculteur. Privilégié de nourrir nos gens.

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires