Ajustements à la moissonneuse-batteuse

De bons réglages sur la moissonneuse-batteuse peuvent contribuer à augmenter son efficacité, à maximiser la qualité du grain et à réduire le plus possible les pertes au champ. Voici quelques conseils, gracieuseté de Dekalb.

Quand vous procédez à des réglages sur la moissonneuse-batteuse, assurez-vous de toujours suivre les recommandations du fabricant.

Soya
Les pertes causées par la moissonneuse-batteuse peuvent atteindre 15 %. La perte au ramassage (sur le tablier) correspond aux grains de soya qui n’entrent pas dans la moissonneuse-batteuse. Ils comptent pour la majeure partie des pertes totales à la récolte.

La perte au ramassage est influencée par la vitesse d’avancement, par l’état de la barre de coupe ainsi que par le positionnement et la vitesse du rabatteur.

• Les pertes peuvent être réduites au maximum si la vitesse d’avancement est maintenue entre 4 et 5 km/h.

• On peut améliorer la récolte en abaissant la barre de coupe le plus près du sol possible. Une barre de coupe flottante peut aider dans ce cas.

• Ajouter des courroies sur le rabatteur à battes ou utiliser un rabatteur à soufflerie pour charger rapidement les plants courts. Réduire l’espace entre le rabatteur, la barre de coupe, la vis et le convoyeur pourrait aussi permettre de réduire les pertes.

• Avec les petits grains, comme ceux des années de sécheresse, il peut être nécessaire de réduire la puissance de la soufflerie. Il peut aussi être nécessaire de réduire la taille des ouvertures de la grille supérieure et du crible pour maintenir la vitesse de l’air tout en permettant aux grains de passer. Il faudra peut-être aussi diminuer l’espace dans le broyeur.

• La vitesse du rabatteur peut être de 10 à 25 % supérieure à celle de la vitesse d’avancement. Son axe devrait se trouver de 15 à 30,5 cm (6 à 12 po) devant la barre de coupe et être abaissé le plus possible.

Maïs
Les pertes de rendement peuvent être causées par la chute des épis, la verse des plants et les réglages inadéquats de la moissonneuse-batteuse.

Dans les régions frappées par la sécheresse, les tiges et les épis pourraient être plus petits. Voici les réglages à suivre pour la moissonneuse-batteuse dans les zones de sécheresse :

• Maintenir un débit suffisant de matière végétale; abaisser le bec cueilleur permet de ramasser plus de matière végétale que normalement.

• Un plus grand bec cueilleur permet de récolter plus de rangs à la fois. Les tiges et feuilles additionnelles ainsi ramassées aident à protéger les grains contre les dommages et à éviter que les épis ne s’égrènent avant de parvenir à l’intérieur du dispositif.

• Avec les épis plus petits, il peut être nécessaire de diminuer la vitesse du ventilateur et de réduire les ouvertures des grilles, afin d’empêcher le grain d’être éjecté à l’arrière de la machine au cours du broyage.

• Les petits épis aux grains fragiles doivent être ramassés avec précaution, pour éviter de briser les grains. Rapprocher les rouleaux preneurs et les plaques dépanouilleuses peut faciliter la récolte des tiges et épis plus petits.

Évaluer les pertes
Pour évaluer les pertes potentielles à l’hectare, comptez le nombre de grains perdus par mètre carré. Il peut être avantageux de se fabriquer un gabarit d’un mètre carré qu’on pourra déposer au sol, derrière la moissonneuse-batteuse.

Un compte de 22 grains de maïs par mètre carré correspond à une perte d’environ 0,06 t/ha (un boisseau à l’acre). Quant au soya, une perte de quatre grains par 900 cm carrés représente une perte de 67 kg/ha (un boisseau à l’acre). Si les pertes sont supérieures à cela, des réglages doivent être effectués sur la machinerie.

Source : Bulletin l’évolution du savoir, de Dekalb

Commentaires