Ligne de temps

Attention! Le soya est très sensible à l’herbicide dicamba

Comme certaines autres cultures, le soya est extrêmement sensible au dicamba. Il s’agit ici évidemment des variétés de soya qui ne possèdent pas le trait génétique Roundup Ready 2 Xtend. Alors que la période des pulvérisations bat son plein, il est opportun de rappeler l’importance de respecter scrupuleusement les règles de l’art lors d’une application de dicamba. Ainsi, un vent d’une vitesse de 5 à 15 km/h est considérée optimal. «Un faible vent est préférable à aucun vent, note Bryan Bryson, de Monsanto. Le faible vent amène les gouttelettes dans une direction connue. Sans vent, on ne sait pas ce qui se passe.»

Choisir la bonne buse:

Le représentant en développement technologique rappelle qu’il est recommandé d’utiliser des buses à gouttelettes ultra grossières. Il suggère aussi de réaliser la pulvérisation le plus tôt possible en saison, soit avant le stade deux trifoliés de la variété Xtend. «À ce moment-là, le risque d’inversion de température est un peu plus faible», explique-t-il. Enfin, le conseiller ajoute qu’un programme de pulvérisations judicieux aide à minimiser les risques. «Par exemple, si un producteur cultive à la fois une variété Xtend et une non Xtend en plus du maïs, je suggère d’arroser dans l’ordre la non Xtend suivie de la Xtend puis du maïs.»

Bien nettoyer le pulvérisateur:

La même prudence doit prévaloir lors du nettoyage du pulvérisateur. On rapporte qu’à peine trois millilitres de dicamba suffisent peut contaminer un réservoir de 1 000 gallons. On trouvera une description détaillée de la procédure de nettoyage en cliquant ici.

«Je traite avec le dicamba depuis déjà quelques années et je n’ai jamais rencontré de problème, conclut Bryan Bryson. Il s’agit juste de respecter les règles de l’art, comme pour tout herbicide.»

à propos de l'auteur

Journaliste

André Piette est un journaliste indépendant spécialisé en agriculture et en agroalimentaire.

Commentaires