Ligne de temps

Comment dire “merci et au revoir” au seigle de couverture

Comme le disait un consultant américain sur le sujet, les plantes de couvertures ne sont pas comme des mijoteuses : on ne peut pas les programmer et les oublier. C’est le cas du seigle qui est de plus en plus utilisé comme plante de couverture; il vaut mieux établir un plan pour savoir quand l’éliminer du champ pour faire place à la culture principale pour éviter les problèmes.

Le premier truc pour savoir quand intervenir est de surveiller l’humidité au printemps. Le seigle céréalier va se développer rapidement, ce qui peut être bon ou mauvais. Si les conditions sont humides, la plante peut en effet transférer l’humidité à travers le sol par la transpiration et l’infiltration le long des canaux radiculaires. Dans ce cas, il vaut mieux laissez le seigle se développer et profiter des avantages de la circulation.

Si les conditions sont sèches et que le seigle céréalier pousse sur un sol argileux, une décision devra être prise. Si le sol sèche trop et qu’il n’y a pas de pluie prévue avant la plantation, il faut envisager d’éliminer le seigle. Si de la pluie es prévue, on peut alors prendre le risque et le laisser pousser. Si le seigle est sur un sol sablonneux, il faut surveillez la teneur en humidité de près. Dans la plupart des cas, le seigle céréalier devra être contrôlé tôt pour éviter d’assécher le lit de semences avant la plantation.

Les décisions doivent également être prises en fonction de la culture suivante en rotation. Si vous plantez du soja sur le champ avec du seigle de céréales, vous avez la possibilité de terminer avant ou pendant la plantation en fonction de l’humidité. Dans le cas de maïs sur un champ de seigle de céréales, il faut intervenir 14 jours avant la plantation du maïs.

Il est aussi recommandé de ne pas utiliser le travail au sol pour éliminer le seigle puisque quatre interventions seront nécessaires dans ce cas pour réduire suffisamment les mottes les plus importantes du champ.

Mais dans tous les cas, le seigle de céréales aura toutefois l’avantage à la plantation d’avoir contribué à l’agrégation dans le sol. La masse racinaire aidera également à soutenir l’équipement à cette étape des cultures.

Source: Agweek

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires