Déjà deux coupes de foin

Alors que la neige recouvre à nouveau nos champs, en Arizona, on en est déjà à la deuxième coupe de foin!

Autre pays, autres conditions de culture. Dans un article de Hay & Forage Grower, on nous présente la ferme des frères David et Clyde Sharp, près de Roll en Arizona. Ils cultivent à chaque année de la luzerne sur 1 500 acres irriguées.

Bon an mal an, les frères Sharp réalisent 10 à 11 coupes. Ils vendent leur foin à des fermes laitières et des producteurs de boeuf.

Cette année, comme à l’habitude, la première coupe était peu volumineuse. La seconde s’est avérée satisfaisante. Les prix obtenus sont de 240 à 280 $ la tonne, en hausse par rapport aux 200 $ la tonne obtenus il y a un an.

Les producteurs laitiers sont disposés à payer plus pour de la meilleure qualité, mais d’autre part, ils aimeraient bien que le prix du foin suive celui du lait, explique David Sharp.

Aux États-Unis, l’incertitude plane sur l’approvisionnement en foin. Les prix élevés du maïs et du soya encouragent les producteurs à implanter ces cultures là où ils cultivaient habituellement des plantes fourragères. De plus, une sécheresse a sévi au Texas et au Nouveau Mexique l’an dernier et on ignore combien de temps il faudra pour que les cultures fourragères reprennent.

Exportations canadiennes en Chine

Sur un autre ordre d’idée, une première expédition de foin canadien a eu lieu vers la Chine depuis que ce marché s’est ouvert aux producteurs du Canada en mars 2011. Le grossiste de l’Alberta, Green Prairie International, a livré 20 conteneurs de foin en Chine et 40 autres ont été commandés. La valeur de ces achats de luzerne est évaluée à 600 000 $.

Le ministre de l’Agriculture du Canada, Gerry Ritz, s’est réjouit de cette transaction, tandis que le PDG de Green Prairie International, John Van Hierden a parlé d’avantages commerciaux et culturels pour le Canada et la Chine.

Le gouvernement canadien négocie aussi de nouveaux accès aux marchés d’exportation pour la fléole des prés. En 2011, les exportations de canadienne de luzerne de fléole des prés s’élevaient à plus de 85 millions $.

Au cours des dernières années, la Chine s’est mise à importer massivement du foin et des fourrages, les importations totales passant de 119 000 $ en 2006 à 103 millions $ en 2011. La Chine procède actuellement à une expansion massive de son industrie laitière et vise à doubler sa production laitière d’ici 2015.

 

 

 

 

Commentaires