Ligne de temps

Profiter de la récolte pour réduire les semences de mauvaises herbes

La récolte est une période propice pour la dispersion des mauvaises herbes avec les moissonneuses-batteuses qui changent régulièrement de champ. Le nettoyage de la machinerie ne suffit pas toujours à limiter la contamination. Une technique, initialement développée en Australie, est évaluée aux États-Unis.

Cette technique permet de broyer les semences des mauvaises herbes annuelles afin de réduire leur population les années suivantes. Depuis quelques années, les producteurs de l’Arkansas sont aux prises avec plusieurs espèces de mauvaises herbes résistantes à plus d’une famille d’herbicide. Des moyens de lutte mécanique sont mis à l’étude en plus de la rotation des cultures, des cultures de couvertures et de la réduction de l’entre-rang.

Articles connexes

Connue sous le nom de « Integrated Harrington Seed Destructor » (HSD), la machine peut être installée sur les batteuses commerciales. Elle utilise la puissance du hache-paille avec un système de courroies. La vitesse de rotation de la meule atteint 3100 tours/minute, ce qui est assez élevé pour pulvériser tous les résidus incluant les semences de mauvaises herbes en une fine poudre immédiatement éjectée.

Des études ont été réalisées pour mesurer l’efficacité de la technique. Jason Norsworthy, chercheur en malherbologie et professeur à l’Université de l’État de l’Arkansas, a testé le HSD sur 12 espèces de mauvaises herbes. Il a obtenu 99 % de contrôle pour 11 espèces et 97 % pour la 12e. Tom Barber, malherbologiste également de l’Université de l’État de l’Arkansas, met en garde les producteurs d’utiliser une seule technique. Le HSD est surtout efficace pour celles qui conservent les graines sur la plante. Ainsi, au moment de la récolte, le plant complet entre dans la batteuse et est déchiqueté à la sortie. Il n’a aucun effet sur les graines qui sont tombées au sol et qui ne passent pas dans la batteuse.

Le HSD est un outil qu’on peut intégrer dans un système complet de désherbage afin de maximiser l’efficacité des herbicides sur des espèces sensibles. Malgré tout, les chercheurs demeurent convaincus que cette technique peut diminuer significativement la quantité de semences de mauvaises herbes qui retournent au sol.

Source : Université de l’État de l’Arkansas

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires