Est-ce que vos vaches risquent de manquer de bouffe?

expert-fourrager-Brigitte Lapierre

Avec le temps sec que plusieurs régions du Québec ont connu, les réserves de fourrages ne sont pas si élevées que l’an passé. Une alternative qui pourrait être peu coûteuse et s’avérer avantageuse pour vos sols est le semis de seigle d’automne après les récoltes de certaines cultures, soit en septembre.

Semer le plus tôt possible en septembre afin de maximiser le tallage, appliquer l’azote au printemps dès qu’il verdit et récolter selon les besoins de qualité des éléments nutritifs, ça a l’air facile, n’est-ce pas ?

Le seigle d’automne empêche l’érosion et donne une bonne suppression des mauvaises herbes. De toutes les céréales d’automne, il est le plus tolérant au froid. Il pousse bien sur les sols plus légers et à faible pH, mais il ne fait pas bien sur les sols mal drainés ou plus lourds.

La récolte de fourrage peut se faire dès la fin mai, ce qui offre de grandes opportunités pour les options « double culture » et peut également combler l’écart dans les années où les réserves de fourrage sont basses.

Toutefois, le moment de la coupe est critique. La qualité, l’appétence et la baisse de la consommation chute très rapidement à l’épiaison – plus rapidement que les autres céréales – de sorte que la fenêtre de récolte optimale est très étroite.

Il est recommandé de récolter en fourrage lorsque le seigle présente sa feuille étendard. A ce stade, un rendement en matière sèche de 5 tonnes par hectare (2 tonnes par acre) ou plus est possible dans de bonnes conditions. Il peut y avoir une très large gamme de qualité du fourrage avec seulement quelques jours de différence.

Bref, si vous craignez que vos réserves de fourrages seront basses au printemps 2017, le seigle d’automne récolté en fourrage peut s’avérer une bonne alternative. Alors, n’hésitez pas à consulter votre expert conseil pour en discuter !

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires