La sécheresse prend son tribut sur la production de 2018

La sécheresse qui a sévit cet été et qui persiste encore sur presque tout le territoire aura un impact notable sur la production de céréales cette année. D’après un sondage mené en juillet auprès des producteurs, Statistique Canada prévoit une baisse de la production pour toutes les principales céréales. C’est le cas pour le blé, le canola, le soya, le maïs-grain et l’avoine. Seules les cultures d’orge verraient leur production augmenter en 2018.

Les conditions météorologiques sont pointées du doigt. Les précipitations inférieures et les températures élevées auraient contribué à la diminution prévue de la production et des rendements moyens pour certaines cultures, dont le maïs-grain et le blé. Le soya a moins souffert des conditions, avec même une production record prévue cette année au Québec.

Dans le cas du maïs-grain, la production nationale devrait reculer de 2,2% à 13,8 millions de tonnes malgré une augmentation des superficies de 2,4%. Le recul est attribuable à une diminution de 4,4 % du rendement, qui passerait de 159,7 boisseaux à l’acre  en 2017 par rapport à 152,6 boisseaux à l’acre en 2018. Au Québec, le rendement devrait diminuer de 5,7% à 150,2 boisseaux à l’acre en 2018 en raison des conditions de sécheresse. La production totale est donc en réduction de 4,5% à 3,6 millions de tonnes en comparaison avec 2017. La situation est semblable en Ontario où la production attendue diminuerait de 1,9% à 8,6 millions de tonnes en raison d’un rendement au boisseau de 160 à l’acre contre 167 en 2017.

La situation est moins dramatique pour le soya où la baisse de production est plutôt liée à la réduction des superficies consacrées à la culture. La production totale devrait baisser de 9,2% à 7 millions de tonnes, une conséquence de la baisse de 13,7% de la superficie dédiée à la fève. Au Québec, la production de 2018 devrait être supérieure à celle de l’an dernier malgré une baisse de 7,9 % de la superficie récoltée. La production prévue est donc d’un record de 1,197 millions de tonnes contre 1,115 millions en 2017. Les rendements attendus devraient passer de 41,9 boisseaux à l’acre en 2017 à 48,8 boisseaux à l’acre en 2018, soit des rendements supérieurs à la moyenne du pays qui se situe à 41,2 boisseaux. L’Ontario et le Manitoba affichent une baise de leurs rendements en soya. En Ontario, le recul est de 1,5% à 44,9 boisseaux l’acre pour une production totale de 3,8 millions de tonnes alors qu’au Manitoba le rendement attendue est de 34,7 boisseau contre 36,1 en 2017 pour une production de 1,8 millions de tonnes.

La superficie totale récoltée de blé au Canada devrait augmenter de 9,4 % par rapport à 2017 pour se chiffrer à 24,3 millions d’acres en 2018. Les rendements totaux à l’échelle nationale devraient diminuer de 11,5 % par rapport à 2017 pour passer d’une moyenne de 49,6 boisseaux à l’acre déclarée l’an dernier à 43,9 boisseaux à l’acre en 2018. Par conséquent, la production totale de blé devrait diminuer pour s’établir à 29,0 millions de tonnes, comparativement à 30,0 millions de tonnes en 2017.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires