Hiver chaud = parasites ?

De nombreux parasites sont tués par les froides températures hivernales. Comme nous traversons l’un des hivers les plus chauds jamais enregistrés, il se pourrait fort bien que les cultures soient sollicitées par de nombreux insectes, ce printemps.

Des agriculteurs du nord des États-Unis se préparent à combattre les parasites beaucoup plus tôt qu’à l’habitude, cette année. Dans une nouvelle de l’agence Associated Press – cliquer ici -, un producteur de canneberges explique qu’il mettra en place ses mesures anti-parasitaires en avril plutôt qu’en mai.

Mais l’hiver 2012 pourrait aussi être bénéfique en termes d’élimination des parasites. Les insectes en dormance sur le sol ont très bien pu souffrir de déshydratation, vu le faible couvert de neige. D’autres espèces qui se logent dans le sol pourraient avoir également souffert du manque de neige, car celle-ci leur sert habituellement d’isolant.

Bref, il est difficile de prédire exactement comment les populations de parasites auront survécu à ces extraordinaires conditions météorologiques. Cependant, les experts s’entendent pour dire que les agriculteurs doivent se préparer à une activité parasitaire précoce.

Aux États-Unis, l’hiver 2012 s’inscrit comme l’un des plus chauds. Les faibles couverts de neige s’inscrivent également comme un record selon cet article : cliquer ici.

 

 

 

Commentaires