La crise d’adolescence du maïs

Une transition rapide et extrême des conditions peut causer quelques problèmes

Tout le monde le sait, grandir n’est pas toujours facile et il en va de même pour le maïs, particulièrement cette année. Avec un début de vie difficile, la chaleur a été bienvenue mais a mené dans certains cas à une poussée de croissance qui ne va pas toujours sans problèmes.

Les plants de maïs au stade de croissance V5 à V7 peuvent présenter certains symptômes d’une poussée de croissance géante: des jeunes pousses torsadés, des feuilles jaunes et des tiges affaiblies. Ces symptômes physiques étranges peuvent survenir lorsque les plants de maïs subissent un développement particulièrement rapide au début de leur vie. Ces phénomènes avaient été signalés l’an dernier dans le Midwest américain avec un printemps froid et des semis tardifs qui avaient repoussés la levée des plants. L’année 2019 a été une redite  à un niveau extrême. C’est le changement extrême entre les deux conditions de vie qui causent l’apparition de ces problèmes, selon un agronome spécialisé dans le maïs de l’Université Perdue, Bob Nielsen.

Articles connexes

Les symptômes sont habituellement sans conséquence sur la croissance du maïs et se résorbent habituellement d’eux-mêmes mais vaut mieux savoir les identifier, signale l’agronome.

Le premier symptôme porte de nombreux noms mais est généralement plus connu sous le nom de “syndrome de croissance rapide”. Il survient le plus souvent entre les stades de croissance V5 et V7. La cause exacte n’est pas confirmée, mais une hypothèse implique “l’exsudat”, ou le liquide sécrété par les feuilles, souvent le soir, explique M.Nielsen. “L’exsudat peut être un peu collant, alors quand cela se produit au cours d’une période de développement rapide, certains pensent que cela empêche le déroulement des feuilles de se faire facilement”. L’agronome compare ce qui se passe au vieux jouet chinois qui piège les doigts: plus vous tirez fort, plus il se resserre. “Une fois que ces feuilles sont collées et que déballage commence, la plante grandit tellement vite que les feuilles ne peuvent plus s’en sortir”. Le résultat est des tourbillons très tordus et même pliés au cime de la plante quand les feuilles essaient de forcer leur sortie lors d’une croissance rapide. La spirale se déroulera généralement après environ une semaine et la croissance redeviendra normale, selon M.Nielsen.

On peu apercevoir ce type de symptômes par lots ou encore sur les bords du champ. Le type d’hybride pourrait être en cause ou encore les racines. Dans ce dernier cas, quelque chose retiendrait les racines de se développer normalement, soit une blessure, de la compaction ou un insecte et lorsque les conditions sont bonnes, le plant explose et ne peut suivre sa poussée de croissance.

L’autre signe est une cime jaune. Les jeunes feuilles peuvent demeurer un certain temps pâles, surtout si elles doivent se défroisser, le temps d’absorber la lumière du soleil. La coloration jaune peut être associée à d’autres problèmes de nature agronomiques. Elle est souvent associée à des dommages d’herbicide puisqu’elle apparait souvent peu de temps après les applications d’herbicide de maïs post-levée. Il peut être difficile de distinguer les symptômes, mais le jaunissement dû à une croissance rapide sera limité aux feuilles supérieures émergentes. Les semis ont parfois été succédé par de fortes précipitations, ou de l’eau stagnante est demeurée dans certains champs de maïs, ce qui peut également causer un jaunissement des feuilles. Dans ces cas, le jaunissement se produira à la base de la plante, qui tentera de remobiliser l’azote et d’autres nutriments au sommet de la canopée, selon M.Nielsen.

Les tiges peuvent également souffrir de poussées de croissance rapide des plantes. Au fur et à mesure que les tiges maturent, un composé appelé lignine se dépose sur la surface extérieure, explique M.Nielsen. Il agit comme du ciment dans les parois des cellules pour rendre la tige rigide et résistante. Lorsque les plants de maïs sont jeunes, ils ont naturellement moins de lignine dans leurs tiges, ce qui les rend plus fragiles et facilement pliables. Au cours d’une période de développement extrêmement rapide des plantes, souvent avant la pollinisation, le dépôt de lignine n’arrive parfois pas à suivre la croissance de la tige. “Parfois, les tiges s’allongent si vite qu’elles n’ont pas encore formé cette circonférence externe lignifiée, elles sont donc plus sensibles aux vents violents”, a-t-il déclaré. Dans les cas graves, ces plantes seront sensibles à la verse jusqu’à ce que la teneur en lignine de la tige augmente.

Source: Progressive Farmer

 

 

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires