La récolte du maïs-ensilage est à nos portes!

C’est le temps de marcher ses champs et de faire ses tests d’humidité

Dans un hangar de la Ferme Cougar d’Ange-Gardien, en Montérégie, des producteurs laitiers discutent d’un peu de tout. Les occasions de se rencontrer sont plutôt rares en cet été 2020. Mais aujourd’hui, le sujet principal tourne autour de la récolte imminente de maïs-ensilage. Un atelier mobile d’analyse du maïs-ensilage a été déployé pour les clients de la compagnie Pioneer. Chacun y a apporté cinq ou six plants de maïs qui seront hachés pour mesurer le taux d’humidité. En cette matinée du 9 septembre, la moyenne est de 32% à 33% de matière sèche.

L’agronome Marie Landry-Blais de Pioneer estime que dès la fin de semaine du 12-13 septembre, certains producteurs du Sud-Ouest du Québec commenceront à ensiler. De son côté, Martin Lacoste de la Ferme Cougar pense que lui et son frère Pascal débuteront vers la fin de la semaine du 14 septembre. «Ça devrait être 15 jours plus tôt que l’année passée», dit-il.

«Le maïs est très beau cette année, dit-il. La qualité est excellente et les rendements vont être excellents.» L’entreprise récolte 400 acres (162 ha) de maïs-ensilage pour nourrir les 400 vaches en lactation et le reste du troupeau. Les quelques producteurs rencontrés en cette matinée tiennent des propos semblables, mais «la pluie est arrivée juste à temps», a dit l’un d’eux.

La Ferme Cougar a aussi 100 acres (40 ha) en foin. « La première et la deuxième coupe ont été ordinaires, dit Martin Lacoste. La troisième était très bonne et la quatrième devrait être bonne. »

Il est important de récolter et d’entreposer l’ensilage de maïs dans des conditions optimales pour en préserver la haute valeur nutritive. Voici quelques chiffres-clés à garder en mémoire pendant la récolte qui s’annonce hâtive cette année.

Évolution de la ligne de lait.
photo: Marie-Josée Parent

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires