Légère détérioration des cultures aux États-Unis

La pluie et un temps plus frais ont été bien accueillis la semaine dernière aux États-Unis mais ils n’ont pas été suffisant pour relever la qualité des cultures, telle que recensé par le département américain d’Agriculture (USDA) en date du 25 juin. Pourtant, la plupart des observateurs tablaient sur une hausse. La saison 2017 poursuit donc sa tendance en restant derrière les niveaux de 2016.

La condition des cultures du maïs a été jugé bonne ou excellente à 67%, soit la même que celle de la semaine dernière mais en deçà des prévisions d’une hausse à 68%. L’an dernier, ce niveau était de 75%. Les soies ont fait leur apparition dans 4% des champs, tout juste dernière les 5% de 2006. En Iowa, les conditions étaient supérieurs à l’an dernier avec un taux de 79% alors que l’Illinois devait se contenter de 62%.

La qualité du soya se situait à 66% (bon ou excellent), derrière le 67% de la semaine dernière et les 72% de 2016 à pareille date. Les estimations étaient plutôt d’un taux de 68%. Près de 94% du soya a émergé alors que la moyenne est de 91% à ce temps-ci de l’année. La floraison a débuté et était présente dans 9% des champs.

La qualité du blé de printemps a également perdu du terrain en se situant à 40% bon ou excellent contre 41% la semaine dernière et 72% en 2016. Les épis sont visibles dans 36% des champs, soit un peu plus que la moyenne. Le blé d’hiver a pour sa part été jugé bon ou excellent dans une mesure de 49%. Ce pourcentage est le même qu’une semaine plus tôt mais loin derrière les 62% affichés l’an dernier. Les récoltes battent leur plein dans les États du sud où 41% des champs ont été moissonés.

 

Source: Succesful Farming

 

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires