Marché des grains: Gains à Chicago

Les cours des principales céréales ont terminé en territoire positif en raison de données inspirant confiance du côté des exportations, tandis que la météo inspirait des craintes aux États-Unis et en Amérique du Sud.

Le département américain à l’Agriculture (USDA) a indiqué vendredi des ventes de 130 000 tonnes vers une destination inconnue, ce qui s’ajoute à une précédente commande jeudi dernier de  101 600 tonnes. Les ventes de soya étaient également en progression hebdomadaire de 9% pour de la semaine terminée le 23 novembre, avec 942 900 tonnes, vendues pour la grande majorité à la Chine. Le blé n’a pas bénéficié de coup de pouce du côté des ventes puisqu’elles ont été en forte baisse lors de la semaine du 23 novembre. Elles ont reculé à 184 400 tonnes, soit un recul de 8% sur une semaine, pou un total de 59% pour les quatre dernières semaines.

La météo est cependant venue soutenir le blé puisque les conditions dans les États du nord demeurent sèches, ce qui pourrait nuire au blé d’hiver. Un scénario semblable en Australie a été observé sur les présentes cultures. Les conditions seraient également difficiles pour le maïs et le soya au Brésil et en Argentine, avec des prévisions de temps plus sec pour les 5 à 10 prochains jours.

Le risque de voir se développer  cet hiver le phénomène naturel La Nina s’est par ailleurs accru, selon les spécialistes.

Le boisseau de maïs pour mars, le contrat le plus actif, a terminé vendredi en hausse de 1,1% à 3,5875 $US contre 3,5500 $US vendredi dernier. Le boisseau de soya pour janvier a peu bougé en terminant à 9,9425 $US contre 9,9325 $US la semaine dernière. Le boisseau de blé pour mars a clôturé à 4,3850 $US comparativement à 4,3475 $US une semaine plus tôt pour un gain de 0,9%.

à propos de l'auteur

Commentaires