Marché des grains: Semaine neutre pour le soya et le maïs

Les contrats à terme sont en attente depuis le début de l'année

Comme c’est le cas depuis plusieurs semaines, les regards sont demeurés sur le déroulement des discussions entre la Chine et les États-Unis qui tentent de trouver une entente à leurs démêlés commerciaux. À une semaine de l’échéance du 1er mars, quelques avances semblent avoir été faites, ce qui a encouragé le soya et le maïs. Ils n’ont pas affiché de pertes pour la semaine mais se sont maintenus, reflétant à la fois l’incertitude et les espoirs entretenus par les marchés.

Parmi les signes encourageants, le président américain a indiqué que les négociations progressaient bien, une déclaration qui s’ajoutait à une volonté d’aller au-delà de l’échéance pour trouver des solutions. Auparavant, le président s’était montré plutôt inflexible sur ce point et menaçait d’ajouter de nouveaux tarifs sur les importations chinoises. La Chine a aussi indiqué qu’elle était prête à acheter 10 millions de tonnes de soya de plus, selon le secrétaire à l’agriculture, Sonny Perdue, qui n’a pas toutefois préciser de date.

Pour le moment, seulement 7,4 millions de tonnes de la dernière récolte a été vendue à la Chine, par rapport à 26 millions en 2017. Cette annonce a toutefois bien accueilli par les marchés.

Vendredi a été fertile en annonces puisque le département de l’Agriculture américain a également dévoilé quelques projections pour la saison 2019-2020.Les spécialistes du ministère anticipent moins de soya et plus de maïs. Les superficies de soya devraient diminuer de 4,7% à 34,4 millions d’hectares pour une production de 114 millions de tonnes, une baisse de 8%. Les superficies de maïs augmentent quant à elles à 37,2 millions d’hectares pour une production en hausse de 3% à 378,5 millions de tonnes. Avec un règlement entre la Chine et les États-Unis, les experts s’attendent à une réduction des stocks, à la fois pour le maïs et le soya.

Comme prévu, les superficies de blé seront les plus faibles depuis 1909. Au total, l’USDA anticipe que 19 millions d’hectares seront consacrés au blé cette année (- 2 %), mais avec plus de blé de printemps. La production devrait malgré tout progresser de 1 %, à 51,7 millions de tonnes grâce à des rendements plus élevés. Le prix du blé a reculé en raison de ventes décevantes à l’étranger, bien en deçà des attentes.

Le boisseau de soya pour mars a gagné 0,3% à 9,1025 $US contre 9,0750 $US  vendredi dernier. Le boisseau de maïs pour mars a  encore une fois peu bougé  à 3,7525 $US par rapport à 3,7475 $US une semaine plus tôt. Le boisseau de blé pour mai a perdu 3% pur finir à 4,9175 $US contre 5,0700 $US en fin de semaine précédente.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires