Marché des grains: L’année démarre en lion pour les céréales

Marché des grains: L’année démarre en lion pour les céréales

De nouvelles prédictions en baisse pour les productions sud-américaines et des conflits de travail dans la région ont propulsé le prix des céréales pour la première semaine de 2021. Des commandes venant de la Chine ont aussi contribué à l’embellie des prix sur le marché de Chicago. Le maïs et le soya ont atteint respectivement leur niveau le plus élevés depuis 2014, ce qui cumule leurs gains depuis leur creux de 2021 au delà des 50%.

La Chine a placé une commande 204 000 tonnes de soya, selon le département de l’Agriculture américain. Il s’agit d’un retour des commandes chinoises après une absence de plusieurs semaine.

Le soya a aussi profité de la grève des inspecteurs des douanes dans les ports argentins. Des retards étaient prévus dans les ports du pays.Selon des experts consultés par AFP, des retards sur des livraisons au Brésil auraient pu amener les autorités chinoises à se tourner vers le marché américain.

La hausse du maïs cette semaine est liée à  l’évaluation de la récolte argentine qui a été jugée « bonne à excellente » à 12 % seulement contre 17 % la semaine dernière et 55 % l’année dernière. L’Argentine et une partie du Brésil ont souffert de sècheresse ces dernières semaines.

Le blé a reculé en raison des révisions à la hausse de la production de la céréale en Argentine. Cette dernière a été relevé de 200 000 tonnes.

Le boisseau de soya pour janvier a conclu vendredi à 13,7575 $US, comparativement à $US à la séance de jeudi le 31 décembre, la dernière séance de l’année 2020 et la dernière donnée disponible sur une base hebdomadaire. Il a atteint en semaine son niveau le plus haut en six ans et demi à 13,86 $US.

Le boisseau de maïs pour mars a terminé vendredi à 4,9625 $US par rapport à 4,8375 $US jeudi dernier. Le prix du boisseau a dépassé cette semaine la barre des 5 $US avec aussi un sommet depuis juin 2014.

Le boisseau de blé pour mars a fini à 6,3875 $US, contre 6,4200 $US au 31 décembre.

Il faudra surveiller mardi le rapport américain sur les stocks américains de céréales puisque une révision à la baisse pourrait signaler un resserrement des réserves en place.

 

 

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires