Marché des grains : L’Amérique du Sud mène le bal

Avec la récolte terminée aux États-Unis, l’attention du marché se concentre dans les régions présentement en production, soient l’Amérique du Sud et l’Australie. Le temps sec des dernières semaines avait conforté le prix du maïs et du soya mais les précipitations de la semaine et celles qui sont prévues ont pesé sur le prix des grains. Ce sont le maïs et le soya qui ont le plus souffert, avec des pertes pour la dernière semaine. Le blé s’est maintenu grâce à des ventes à l’étranger.

Le soya a effacé une partie des gains de la semaine dernière puisque les perspectives météo sont meilleures en Argentine et au Brésil. Il reste à voir selon les analystes si le manque de pluie au début de la saison des semis aura un impact sur le rendement. Cette incertitude pourrait jouer sur le cours des grains. Le maïs a d’ailleurs perdu également des plumes mais le recul a été limité en raison du progrès des semis qui est nettement en retard par rapport à l’an dernier.

Les ventes de maïs ont été jugées d’autre part décevantes avec 134 500 tonnes vers le Costa Rica. Les ventes de soya se sont situées à 257 000 en direction de la Chine et 126 000 tonnes vers une destination non dévoilée.

Le blé a fait du surplace, malgré une reprise dans la demande. Le département américain d’Agriculture a annoncé des ventes de 120 000 tonnes vers l’Algérie et 130 000 vers une destination inconnue. Les stocks importants de blé continuent toutefois de peser sur le prix. La sécheresse se maintient dans le sud des États-Unis mais n’a pas sévi depuis suffisamment longtemps pour avoir affecté les le blé d’hiver.

Le boisseau de soya pour janvier a perdu pour terminer la semaine à 9,6725 $US, contre 9,8975 $US vendredi dernier.

Le boisseau de maïs pour mars a reculé pour sa part de 1,5% pour finir à 3,4750 $US contre 3,5275 $US la semaine dernière.

Le boisseau de blé pour mars est resté quasi inchangé. Il a glissé de 0,2% à 4,1825 $US par rapport à 4,1900 $US une semaine plus tôt.