Net progrès dans les champs

L'état des culture est toutefois inquiétant

Grâce enfin au beau temps, les travaux dans les champs ont pu progresser et à vitesse grand V dans la province, si on se fie aux chiffres compilés par la Tournée des grandes cultures. Alors que cette dernière établissait des prévisions sur les rendements et la qualité sur la base d’excursions dans les champs en fin de saison, elle monitore pour la 1re fois cette année les champs à chaque semaine dès le printemps, à l’exemple de ce que fait CropWatch aux États-Unis. Les données sont réunies dans trois grandes régions du Québec (Montérégie, Centre-du-Québec et Rive-Nord) grâce à une trentaine de collaborateurs.

En date du 17 juin, la Tournée note que les ensemencements sont “pratiquement terminés” avec 93% du maïs et 95% du soya semé. Les semis ont fait un bond de 26% dans la dernière semaine.

Plus du trois quarts du maïs serait émergé et près de 50% aurait atteint le stade de son développement végétatif (croissance à partir d’une feuille). Quelques dommages dus aux insectes ont été notés, mais sans impact immédiat pour le rendement.

L’état des cultures cause toutefois des soucis avec près de la moité d’entre elles jugées très mauvaises (4,7%) et mauvaises (44,2%). Un peu plus de 37% des cultures est estimée correcte, alors que la balance se situe dans la catégorie bonne (14%).

Le soya a pris les bouchés doubles, grâce enfin à un peu de chaleur. Plus de 50% est émergé tandis que près de 30% serait au stade du développement des feuilles. Les collaborateurs ont noté des dommages liés à la présence d’insectes, à la grêle et aux maladies, mais de manière circonstancielle. Les semis difficiles semblent aussi avoir tendance à donner lieu à une levée inégale à certains endroits.

Tout comme le maïs, l’état de près de la moitié des cultures est préoccupant, avec la distinction que davantage de champs sont jugés en très mauvais état (9,3%). Une proportion de 42% est jugée correcte et un autre 9% bon. Comme dans le maïs, aucun champ n’a reçu la note excellente.

États-Unis

Selon les dernières observations en date du 16 juin, 59% des cultures sont jugées en bonne ou excellente condition par rapport à 78% l’an dernier.

Les conditions du blé ont légèrement diminué dans la dernière semaine. La récolte a débuté, mais est nettement en retard pour la période de l’année.

Et pour avoir une idée de l’ampleur des retards cette année dans les semis, ce graphique vaut milles mots.

 

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires