Petite surprise sur l’état des stocks de céréales

Le département américain de l’Agriculture (USDA) a dévoilé ses plus récents chiffres sur l’état des stocks de céréales au pays et dans le monde. Les analystes s’attendaient à peu de changement pour ce rapport mensuel, mais une petite surprise s’est tout de même glissée dans les données sous la forme d’une révision des projections en Amérique du Sud.

Selon le USDA, la production de soya au Brésil serait supérieure aux attentes, malgré les soucis causés par la météo. Le Conseil international des grains a relevé de 36,7 millions de boisseaux la production brésilienne de soya.

Après la sécheresse durant la fin de saison, le Brésil a de la difficulté à terminer ses semis de la deuxième production saisonnière en raison de la pluie. Plusieurs analystes tablaient donc sur une révision à la baisse en raison d’une baisse de qualité appréhendée due aux conditions plus difficiles. Les estimations sur la production de maïs est demeurée inchangée même si les semis semblent vouloir se terminer en dehors de la fenêtre optimale des dates de semis pour une bonne production future.

Le USDA a, par ailleurs, peu modifié ses prévisions sur la demande interne, à part quelques ajustements pour le maïs (2019-2020) et le soya (2020-2021).

Les stocks de maïs sont demeurés stables à 1,502 milliards de boisseaux. Les attentes des analystes étaient d’une réduction mineure à 1,471 milliards. Le prix payé à la ferme est également demeuré stable à 4,30$ US.

La production mondiale de maïs en 2020-2021 devrait augmenter légèrement avec 232 millions de boisseaux de plus depuis février. Les hausses devraient provenir de l’Inde, d’Amérique du Sud et du Bangladesh. Ces dernières devraient compenser les baisses attendues de la part du Mexique. Les stocks mondiaux de fin de saison ont un peu augmenté par rapport au mois dernier à 11,326 milliards de boisseaux.

Pour le soya, le USDA indique des réserves stables à 120 millions de boisseaux, bien que le marché ait anticipé un recul de 3 millions de boisseaux. Le chiffre pour le mois dernier demeure tout de même historiquement bas pour le moment.

Au niveau mondial, l’agence américaine prévoit une augmentation à la fois de la production, des exportations et des réserves de soya. La production brésilienne serait de 4,924 milliards de boisseaux, soit un peu mieux que prévu, tandis que celle provenant de l’Argentine diminuerait à 1,745 milliard de boisseaux. Le prix moyen du boisseau prévu pour l’année a été maintenu à 11,15$ US.

Les perspectives concernant le blé sont aussi demeurées stables pour le rapport de mars du USDA. Les réserves se sont établies à 836 millions de boisseaux contre des prévisions d’une hausse de 3 millions de la part du marché. Le prix du blé n’a pas été revu et demeure à 5$ US par boisseau.

Au niveau international, le USDA anticipe une « production de blé plus abondante, une augmentation de la consommation, une hausse des exportations et des stocks en baisse ». L’Australie pourrait enregistrer une récolte record cette saison avec des estimations à 1,213 milliard de boisseaux. La consommation chinoise devrait augmenter au niveau record de 1,286 milliard de boisseaux. L’agence américaine note que la Chine (50%) et l’Inde (9%) accaparent trois des cinq boisseaux de blé produits en ce moment au niveau mondial. Les réserves de fin de saison devraient décliner légèrement à 11,066 milliards de boisseaux.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires