Quand le courant passe dans le sol

Quand le courant passe dans le sol

Ce titre est plus qu'une image, il résume en fait les résultats d'une recherche récente qui démontre qu'un sol en santé laisse passer aisément l'électricité. Des chercheurs de l'Université de l'État de Washington ont en fait développé un moyen de mesurer la santé d'un sol en mesurant le courant électrique émis pas les microbes présents dans le sol.

L'équipe de chercheurs a utilisé une sonde développée à l'origine pour mesurer le signal électrochimique des microbes dans les environnements aquatiques et l'a testée sur des échantillons de sol sains et détériorés pour mesurer le métabolisme microbien et d'autres indicateurs de la santé du sol. Cette recherche de validation de principe, publiée dans le Journal of Electrochemical Society, pourrait un jour conduire à un test simple et en temps réel permettant aux agriculteurs de déterminer si le sol est productif.

"Le sol est à la base de toute la nourriture que nous mangeons, et la plupart d'entre eux sont dégradés dans le monde entier", a déclaré Maren Friesen, professeur agrégé au départements de phytopathologie et des sciences des cultures et des sols et co-auteur de l'étude. " L'un des principaux obstacles à l'amélioration des sols est de ne pas pouvoir disposer de mesures rapides et en temps réel pour développer des stratégies de gestion appropriées pour eux. Ce capteur a le potentiel de pouvoir effectuer des mesures en temps réel non seulement de la structure du sol, mais aussi de son mécanisme. Ce serait une énorme avancée dans le domaine", indique-t-il.

Tout comme les humains, les micro-organismes absorbent de la nourriture et utilisent ensuite les électrons libérés pendant le métabolisme comme énergie. Les microbes donnent ces électrons à une molécule réceptrice telle que l'oxygène. La sonde développée par l'équipe remplace ces molécules réceptrices par une électrode. À l'aide de cette électrode, ils peuvent alors mesurer le courant électrique et se faire une idée de l'ampleur de l'activité microbienne.

Les deux échantillons de sol utilisés par les chercheurs ont été collectés auprès du R.J. Cook Agronomy Farm et semblaient presque identiques en termes de composition du sol. Ils ont tous deux été collectés dans des parcelles qui n'avaient pas été labourées, étaient relativement riches en matière organique et avaient le même pH et le même type de sol. Mais les chercheurs disposaient de données montrant que l'un des sols avait été significativement plus productif en blé que l'autre.

Les chercheurs ont découvert que le sol le plus productif produisait un courant électrique, tandis que le sol moins productif ne produisait presque pas de courant, soit environ 1 % du courant produit par le sol plus productif.

Source: No-Till Farmer

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires