DERNIÈRE INFOLETTRE

Que faire contre la moisissure blanche dans le soya?

Les conditions fraîches et humides de l’été 2014 au moment de la floraison du soya ont été idéales pour le développement de la pourriture sclérotique ou moisissure blanche. Certains points de régie sont importants à considérer afin de réduire son incidence pour la prochaine saison. En effet, l’inoculum pour la prochaine infestation se trouve dans les sclérotes que l’on aperçoit au moment de la récolte des fèves soya.

Le type de travail de sol à l’automne aura une grande influence sur la sévérité de la maladie au cours de l’été suivant. Le semis direct ou travail minimum du sol est recommandé pour les champs avec une culture non sensible prévue dans la rotation, comme le maïs ou les céréales. Les sclérotes laissés à la surface du sol ou incorporés à moins de 5 cm (2 po) pourront germer lors de la prochaine saison sans nuire à la culture en place. Mais si une culture sensible (soya, haricot, canola) est prévue, il est préférable de faire un travail de sol conventionnel pour enterrer les sclérotes à plus de 5 cm de profondeur afin de retarder leur germination. Par contre, ils ne sont pas détruits par cette opération culturale. Malheureusement, ces sclérotes peuvent demeurer viables pendant au moins cinq ans dans le sol. Aussitôt qu’ils reviendront près de la surface du sol par les différents passages des outils de travail de sol, ils infecteront la culture en place si les conditions propices sont réunies.

Récolter les champs infestés en dernier lorsque possible ou nettoyer la moissonneuse- batteuse avant d’entreprendre des champs sans maladie sont des précautions à prendre pour éviter la propagation. Pour les champs avec un historique d’infestation sévère, l’utilisation d’un fongicide biologique, comme le Contans, peut être nécessaire. Ce fongicide s’attaque aux sclérotes. Pour une meilleure efficacité, il doit être appliqué au moins trois mois avant la floraison du soya et incorporé au sol à environ 5 cm. Les applications à l’automne après la récolte ont les meilleures chances de succès. L’utilisation de cultivars plus résistants, le semis en rangs de 30 po ainsi que l’application de fongicides foliaires durant la saison de croissance font également partie des moyens de lutte à la maladie.

Source : Université de l’État du Michigan

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Le Bulletin des agriculteurs's recent articles

Commentaires