Récolte de soya: Un rendement satisfaisant

Compte tenu des conditions météo cette année, la récolte s'annonce bonne dans l'ensemble

Amorcée avec environ deux semaines de retard, la récolte de soya bat son plein dans la province. Selon le représentant de Prograin, Alexandre Tessier, de 30% à 40% des champs seraient récoltés grâce aux conditions météo favorables des derniers jours. Le beau temps a en effet favorisé les travaux qui ont débuté à plein régime depuis jeudi dernier. Selon les premières constations, la récolte s’annonce bonne avec des résultats dans la moyenne en ce qui a trait au rendement. La qualité est toutefois au rendez-vous. “Les dernières gelées ont permis d’éviter de tâcher le grain (…) de ce qu’on voit rentrer en ce moment, tout est presque de catégorie grade 1”, indique M.Tessier.  Les rendements s’élèvent entre 1 tonne et 1 tonne et demie l’acre.

Articles connexes

Les progrès dans les champs sont plus avancés pour les régions de Saint-Hyacinthe et de Drummondville grâce à un taux d’humidité se situant entre 12 et 14%, selon les observations faites dans les parcelles de Prograin. À Québec, les travaux sont retardés justement en raison d’un taux humidité trop élevé, la pluie des derniers jours ayant ralenti le séchage des plants et des fèves.

Eric Boulerice de Syngenta remarque pour sa part que les rendements sont variables d’une champ à l’autre, selon le type de sol, la date de semis, le drainage en place et les variétés semées. Débutée depuis vendredi dans la région de Napierville, la récolte avance bien, aidée par le beau temps. Si le rendement varie d’un producteur à l’autre, la qualité est présente dans ce qu’il a pu observer. “C’est très bon pour la qualité. Le temps est sec et ça aide”.

Malgré quelques inquiétudes en fin de saison en raison de l’apparition de la moisissure blanche, il semble que la maladie n’ait pas eu d’impact notable sur les grains. Idem pour les mauvaises herbes qui ont été bien contrôlées à 95% , bien que l’herbe à poux soit présente dans certains cas.

Le rendement aurait par contre pu être plus élevé, constate M.Tessier. Plusieurs gousses n’ont pu se remplir complètement. “À cause de la sécheresse cet été, les fleurs en tête de plant ont avorté et les gousses ne se sont pas remplies. On voit beaucoup de gousses avec deux fèves et une 3e fève qui n’a pas pu se former complètement. Le manque d’eau a fait le plus mal en août, surtout dans les sols sableux. C’est là où on voit le plus de dommages”. La grosseur des grains est quant à elle dans la moyenne.

Même constat chez Syngenta: certains plants affectés par la maladie ont donné des gousses vides. D’autres ne montrent qu’une seule fève par gousse.

Les plants comptent aussi moins de noeuds, une conséquence probable des semis tardifs et d’une saison marquée par un décalage d’au moins deux semaines dans l’ensemble. Contrairement à l’an dernier où la température chaude a perduré jusque tard en septembre, le mercure a chuté rapidement dans les dernières semaines, ce qui a réduit la période végétative des plants.

Les producteurs pourront profiter par contre de meilleures conditions de récolte et de séchage. “Ce sont de supers conditions en ce moment, suffisamment séchantes pour continuer la récolte. Plusieurs devraient pouvoir en profiter pour avancer”, selon M.Tessier. La pluie pourrait en effet jouer les troubles fête d’ici la fin de la semaine. La bonne nouvelle est que les conditions s’annoncent bonnes pour encore une autre semaine, ce qui devrait permettre de terminer la récolte de soya avant d’amorcer celle du maïs-grain.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires