Semer en VTT

ll existe une technique pour redonner de la vigueur aux pâturages et aux champs de plantes fourragères, notamment pour y rehausser la population de légumineuses : le semis sur sol gelé.

Des essais réalisés en 2010 et 2011 à la ferme de recherche d’Agriculture et Agroalimentaire Canada à Kapuskasing, dans le nord de l’Ontario, ont démontré le bien-fondé de cette pratique.

Au printemps, une fois la plupart de la neige fondue, on sème du trèfle, du lotier ou de la luzerne à partir d’un distributeur installé sur un VTT (quatre-roues).

À Kapuskasing en avril 2010, on a semé du trèfle rouge à raison de 10 livres à l’acre, dans un pâturage que des bovins avaient brouté à l’automne et qui ne contenait plus que très peu de légumineuses. En juin suivant, le trèfle rouge comptait pour la moitié du peuplement de plantes fourragères.

Puisque le trèfle en trop grande quantité peut provoquer des ballonnements chez les animaux, il est recommandé d’y mélanger du lotier, même si ce dernier est plus difficile à établir que le trèfle.

Les plantes fourragères peuvent être semées presque à tout moment pendant l’année. Le semis sur sol gelé peut se pratiquer à l’automne ou pendant l’hiver. Par contre, pour éviter que les graines ne germent pendant un redoux hivernal ou qu’elles ne soient emportées par la fonte des neiges, vaut mieux semer sur ce qui reste de neige en avril.

Les légumineuses ayant la capacité de fixer l’azote, leur ajout dans une prairie permet de réduire les apports en fertilisants chimiques.

Le semis sur sol gelé s’avère un bon moyen de régénérer un peuplement de plantes fourragères. Cela n’est pas aussi efficace que le labour et l’implantation d’un nouveau peuplement, mais beaucoup plus économique. Cette technique permet aussi d’améliorer les rendements dans des champs trop accidentés pour y réaliser un travail du sol et des semis classiques.

Lisez la fiche d’information complète sur le site du ministère de l’Agriculture de l’Ontario (MAAARO)

Commentaires