Servir les résidus de maïs à ses vaches

Après la récolte du maïs, puis-je faire paître mon troupeau de vaches dans les résidus de la culture? Le spécialiste en production bovine Rick Rasby de l’Université du Nebraska s’est penché sur la question. Il en arrive à la conclusion que c’est un moyen simple et économique de nourrir son troupeau.

Lors de la récolte, pour un boisseau de maïs qui pèse 56 livres, nous obtenons sur une base de matière sèche : 18 livres de tiges, 5,8 livres d’épi et 16 livres de spathes (enveloppe de l’épi) et de feuilles.

Très sélectives lors de la paissance, les vaches vont manger d’abord les résidus de maïs, les spathes et les feuilles, et en dernier, les épis et les tiges. Puisque les grains sont peu nombreux, les animaux se rabattront vers ce qui est le plus nutritif et le plus savoureux : les spathes et les feuilles.

Il ne faut cependant pas retirer tous les résidus. Il faut en laisser dans le champ pour augmenter la matière organique du sol. Selon Rick Rasby, le retrait de 8 livres de spathes et de feuilles ne nuit pas au rendement de l’année suivante.

En connaissant la superficie, le rendement en maïs et le poids des animaux, donc leur consommation par jour, il devient possible de calculer le nombre de jours que nous pouvons laisser les animaux dans ce champ, tout en se limitant à la consommation de 8 livres de spathes et de feuilles de maïs.

La vidéo suivante, en anglais, explique ceci de façon imagée.

 

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires