Sondage: le bio gagne du terrain au Québec

L’étude révèle que la clientèle pour les produits bio a augmenté de 11% en 2016. Parmi les consommateurs de produits bio, 38 % affirment le faire sur une base hebdomadaire alors que 20% le font de manière quotidienne. Le reste des répondants font des achats quelque fois par mois (21%) ou par année (21%). Le sondage ajoute que 40 % des consommateurs bio mettent de 11 % à 30 % d’aliments bio dans leur panier d’épicerie alors que 22 % consacrent plus de 30 % de leurs achats à ce type de produits.

Les fruits et légumes sont de loin les produits les plus populaires en faisant partie de 95% des achats. Les huiles (55%) viennent au 2e rang des produits les plus populaires et les pâtes alimentaires au 3e rang (52%). Les viandes étaient consommées par 48% et produits laitiers (31%).

La santé demeure la principale motivation pour l’achat de produits bio. Le « goût des produits » est invoqué dans 74% des cas. Le prix demeure toutefois le principal frein à l’achat : 48 % des non-consommateurs invoquent le prix élevé des produits bio comme raison.

Selon la Filière, les perspectives pour le marché des produits bios demeurent bonnes avec 40% des consommateurs qui ont exprimé le souhait d’augmenter leur consommation et 60% ont indiqué poursuivre leur volume d’achat.

Le président de la Filière, Daniel Dubé, a indiqué que le nouveau slogan de la campagne de valorisation du bio québécois, Le bio d’ici, ça vaut le coût!, se déclinerait de différentes manières pour expliquer pourquoi « ça vaut le coup » d’acheter du bio du Québec. Avec un appui de 95% des consommateurs pour un soutien des gouvernements, M.Dubé souhaite que le secteur bio ait une place de choix dans la prochaine politique agricole et agroalimentaire québécoise, ainsi que dans les priorités du cadre stratégique de Cultivons l’avenir 3, du gouvernement fédéral.

Le sondage a  été mené auprès de 732 personnes âgées de 18 ans et plus. De ce nombre, 400 répondants ont déclaré être des consommateurs de produits biologiques alors que 332 se sont déclarés non-consommateurs de ce type de produits.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires