Une bonne année pour les grandes cultures au pays malgré la sécheresse

Le remplissage des épis a été affecté par la sécheresse. Photo prise à Saint-germain-de-Grantham.

Bien que la pandémie ait été au coeur de toutes les préoccupations cette année, il semble qu’elle aura eu peu d’impact sur la saison des grandes cultures au pays, note Statistique Canada dans son résumé annuel présenté le 3 décembre. Même la sécheresse qui a sévi pendant une période critique de la croissance aura eu un effet moindre que prévu pour les rendements qui sont supérieurs à ceux de 2019. Il faut cependant rappeler que l’année dernière avait été catastrophique pour plusieurs dans l’Est du pays, particulièrement au Québec.

002&8211;1, 002

La principale production du pays, soit la production totale de blé a augmenté de 7,7 % pour s’établir à 35,2 millions de tonnes en 2020. Cette augmentation est principalement attribuable à la hausse de la production dans les Prairies. Les rendements et la superficie récoltée ont tous deux progressé par rapport à l’année précédente: les rendements se sont accrus de 3,8 % pour se chiffrer à 52,2 boisseaux à l’acre et la superficie récoltée a augmenté de 3,8 % pour atteindre 24,8 millions d’acres.

En 2020, la production totale de maïs a augmenté de 1,2 % à 13,6 millions de tonnes, malgré une baisse de la superficie récoltée. Cette dernière a diminué de 3 %  à 3,5 millions d’acres. Les rendements ont, pour leur part, augmenté de 4,3 % pour atteindre 153,5 boisseaux à l’acre.

Malgré un recul (5,4 %) de la superficie en culture à 887 800 acres, la production de maïs-grain au Québec n’a diminué que de 3,1 % par rapport à l’année précédente. La production s’est établie à 3,3 millions de tonnes. Les rendements se sont accrus de 2,3 % pour atteindre 144,7 boisseaux à l’acre. En Ontario, les rendements ont augmenté de 3,5 % pour atteindre 163,9 boisseaux à l’acre pour une production de 8,9 millions tonnes.

À l’échelle nationale, la production de soya a progressé de 3,5 % pour atteindre 6,4 millions de tonnes en 2020. L’augmentation de 15,2 % des rendements a plus que contrebalancé la diminution de 10,1 % de la superficie récoltée.

Les superficies récoltées au Québec en soya ont reculé également, de l’ordre de 2,4 %. La production de soya au Québec a augmenté légèrement de 1,2 % par rapport à l’année précédente pour s’établir à 1,2 million de tonnes. L’augmentation s’est aussi fait sentir côté rendements avec une hausse de 3,9 % à 48,4 boisseaux à l’acre. La production en Ontario a progressé de 5,4 % pour se chiffrer à 3,9 millions de tonnes sous l’effet d’une augmentation des rendements de 15 % à 50,7 boisseaux à l’acre.

Pour les autres cultures, la production de canola a reculé à la suite d’une baisse des superficies récoltées et des rendements. La production d’orge et d’avoine ont également connu des gains pour 2020. La production totale d’orge a augmenté de 3,4 % pour s’établir à 10,7 millions de tonnes. La production d’avoine a crû de 8,2 % pour atteindre 4,6 millions de tonnes.

 

 

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires