Des truies lactantes en groupes?

Les élevages porcins québécois se tournent de plus en plus vers les truies gestantes en groupes. Serait-ce possible d’envisager que les truies en lactation soient elles aussi en groupes? Des chercheurs de l’Université Wageningen aux Pays-Bas ont étudié les effets du logement des truies lactantes dans des groupes de cinq truies.

Pour cette recherche, les chercheurs ont comparé deux systèmes. Dans celui des portées multiples (PM), cinq truies étaient logées ensemble avec leurs portées. Par la suite, après le sevrage, les porcelets étaient placés dans un parc enrichi en groupes de 40 porcelets. Dans le système de portées simples (PS), les porcelets étaient logés avec une truie en cage avant le sevrage, puis, en post-sevrage, en groupes de 10 portées dans un parc standard.

En portées multiples (PM), la mortalité avant le sevrage était plus élevée que pour les portées simples (PS), soit 3,2 contre 1,5 porcelets. Après le sevrage, les porcelets PM ont mangé plus (0,70 kg/j contre 0,58 kg/j) et ont eu un gain plus rapide (472 g/j contre 381 g/j) que les porcelets PS, ce qui a entraîné un poids supérieur de 3,4 kg (25,4 kg contre 22 kg) à l’âge de neuf semaines. Le taux de conversion des aliments était similaire chez les porcelets PM et PS.

Avant et après le sevrage, les porcelets PM ont montré une fréquence plus faible de comportement manipulateur buccal nuisible et une fréquence plus élevée de comportement de jeu que les porcelets PS. La performance et la qualité d’abattage des porcs de croissance et de finition étaient similaires chez les porcelets PM et PS.

Le logement PM comprenait cinq parcs de mise bas et une zone commune qui était divisée dans une zone de couchage, d’alimentation et de défécation-miction. Avant la mise bas, les truies étaient enfermées pour la nuit dans les enclos de mise bas. Après la mise bas, les truies pouvaient accéder librement à tous les parcs et à la zone commune.

Les porcelets ont été gardés dans leur parc de mise bas et ont eu un accès libre à la zone communale lorsque la portée la plus jeune avait six jours. Les truies étaient alimentées au sol deux fois par jour dans la zone d’alimentation et les porcelets pouvaient manger de la moulée des truies. À l’âge de neuf semaines, les porcs PM et PS ont été déplacés dans des parcs standard pour la croissance et la finition des porcs avec 12 cochons par parc.

à propos de l'auteur

Commentaires