Des vaches laitières dehors l’hiver

Une étude montre des avantages pour la santé et la propreté des animaux

Des recherches récentes parues dans le Journal of Dairy Science suggèrent qu’il pourrait être plus avantageux de loger les vaches à l’extérieur durant la saison froide qu’à l’intérieur, d’un point de vue de la santé et de la propreté.

Des chercheurs de l’Université du Minnesota ont comparé des vaches d’un élevage biologique installées dans un enclos garni de paille et isolé par le vent avec d’autres vaches d’un troupeau bio logées à l’intérieur avec une litière compostée.

Articles connexes

Les vaches utilisant la litière de paille en plein air avaient de meilleures notes au niveau de l’hygiène du pis et de l’abdomen que celles utilisant la litière à l’intérieur. Les vaches étant à l’extérieur ont également eu des cuisses et des membres inférieurs plus propres, ainsi que incidence moindre aux mammites. Selon les données de l’étude, 27,1% des vaches logées à l’intérieur ont été traitées pour ce genre d’infection contre 15,1% pour celles étant à l’extérieur.

Les engelures n’ont quant à elles pas été plus nombreuses dans un camp ou l’autre. Les vaches étant à l’intérieur en ont eu un peu plus dans l’ensemble, soit 9,7% au total, dont 2,4% pour les trayons.

Le portrait des troupeaux étudiés était le suivant. Les vaches situées à l’extérieur recevaient une litière tous les deux jours, selon la température, soit 129 pieds carrés chacune (12 mètres carrés). Durant l’hiver, 20 livres de paille ont été utilisé par vache. Le but était de garder la vache dans une litière sèche et propre.

Les vaches logées à l’intérieur reposaient sur une litière de sable composté qui était aéré deux fois par jour et maintenu sous un seuil de 60% d’humidité, toujours dans le but d’avoir une litière sèche et propre. Les vaches disposaient de 102 pieds carrés chacune (9,5 mètres).

Source: Hoard’s Dairyman

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires