Développer l’odorat dans l’oeuf

Les chercheurs de l’INRA de Tours, en France, ont démontré que l’on peut familiariser les embryons de poulets à des odeurs et utiliser cette expérience pour réduire les réactions de rejet en présence d’aliments nouveaux. Les oiseaux n’aiment pas les changements d’alimentation. À tel point qu’ils peuvent refuser de manger si on leur présente un nouvel aliment.

Des chercheurs ont eu l’idée de diffuser des odeurs d’huiles essentielles de vanille et d’orange dans l’oeuf. Après éclosion, les poussins acceptaient mieux les aliments contenant ces odeurs. Ces résultats démontrent que dès le stade embryonnaire, dans l’oeuf, l’olfaction des oiseaux est bien développée et que familiariser les embryons avec une odeur les aide, une fois éclos, à accepter un nouvel aliment.

Il est cependant important de bien doser l’intensité de ces odeurs. « Ces études soulignent le rôle de l’expérience périnatale : l’expérience dans l’oeuf et les premiers jours de vie sont essentiels », explique Aline Bertin, qui a mené les travaux.

Source : INRA

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires