Est-ce mieux les poules en systèmes alternatifs?

Une étude comparant le logement des poules en cages conventionnelles avec les poules en logements aménagés et les poules en volières a démontré que chaque système a ses avantages et ses inconvénients. En fait, les chercheurs n’ont pas trouvé de présence de stress aiguë ou chronique dans aucun des trois systèmes étudiés.

La CSES (Coalition pour l’approvisionnement durable en œufs) est un regroupement américain de chercheurs spécialisés en bien-être animal, en établissements d’enseignement, organismes non gouvernementaux, compagnies de détails et services de restauration de l’industrie. L’étude a eu lieu dans des fermes commerciales sur une période de trois ans et regroupait deux cycles complets de production. Voici les principales constatations de l’étude.

Mortalité

– La mortalité liée à l’hypocalcémie était plus commune dans les volières que dans les cages conventionnelles ou les logements aménagés (colonies).

– Les poules en volières étaient plus susceptibles de mourir à la suite d’une capture dans leur logement, à du cannibalisme ou à un becquetage excessif.

Production

– La production d’œufs était comparable dans les trois systèmes durant la première moitié du cycle. Toutefois, la production a décliné davantage dans la deuxième moitié du cycle pour les poules en volières.

– La production moyenne par poule par jour était de 3,5 % à 4,8 % supérieure dans les cages conventionnelles que dans les colonies, alors que dans les volières, elle était de 4,3% à 6,7% moins élevée que dans les colonies.

Os

– Les poules de remplacement élevées en volières avaient une meilleure intégrité squelettique que dans le système conventionnel.

– Les poules dans les volières et en colonies avaient une plus grande incidence de déviation et de fractures du bréchet que les poules en cages conventionnelles.

Pattes

– Les poules en cages conventionnelles avaient une plus grande incidence de problèmes de pattes, surtout reliés à l’hyperkratose.

– Lorsque les poules avaient un problème de pattes en volières, il était plus sévère qu’en cages conventionnelles et en colonies.

Plumes

– En cages conventionnelles et en colonies, les poules étaient plus propres, mais elles avaient moins de plumage qu’en volières.

– L’emplacement des manques de plumes suggère que les poules en cages conventionnelles et en colonies perdent leurs plumes principalement en raison du frottement contre la cage, alors que dans les volières, la perte de plumes est reliée au becquetage entre les poules.

Équipements en colonies

– Tous les équipements fournis dans les colonies, tels que les perchoirs, les tapis de grattage et les nids, ont été utilisés. Toutefois, les perchoirs et les nids étaient mieux utilisés que les tapis de grattage.

– Il y avait très peu d’utilisation des perchoirs le jour et beaucoup durant la nuit.

– L’utilisation du tapis de grattage pour la recherche de nourriture ou le bain de poussière était faible, mais les poules s’y sont assises, y sont restées et y ont dormi.

– L’utilisation du nid était élevée. Environ 97% des œufs y ont été pondus. Les rideaux des nids sont restés propres. La plupart des œufs qui n’étaient pas pondus dans le nid l’étaient sur le tapis de grattage qui, après un certain temps, devenait couvert de fumier.

Équipements en volières

– Les équipements ont été bien utilisés dans les volières. Environ 97 % des œufs étaient pondus dans les nids. Cependant, les autres œufs pouvaient être retrouvés un peu partout, sur le sol et même dans l’environnement de la litière.?

– Les rideaux des nids sont restés propres.

– Les poules ont beaucoup utilisé les perchoirs intermédiaires durant la nuit et encore plus ceux du haut.?

– Les poules ont utilisé la zone de litière pour les bains de poussière, plus souvent en après-midi ou en fin de matinée.

Travailleurs

– L’ergonomie des tâches effectuées dans les différents systèmes a été étudiée.

Profitabilité

– Avec 10 % d’intérêt et de dépréciation, le système en volières avait un coût de capitalisation par douzaine de 179 % comparativement aux cages conventionnelles.

– Les volières avaient des frais d’exploitation de 23 % plus élevés que le système conventionnel, alors que le système enrichi (colonies ou cages aménagées) avait des frais totaux d’exploitation par douzaine de 4% plus élevés que le conventionnel.

– Le système en volières avait un coût total par douzaine de 36 % supérieur au système conventionnel, alors que le système enrichi avait un coût total par douzaine de 13 % supérieur au conventionnel?

– L’alimentation a été le principal coût dans chacun des systèmes. Quoique la consommation par poule était similaire dans les systèmes, elle augmentait avec la durée du cycle, et elle était plus dispendieuse par douzaine d’œufs produits dans les volières parce que la production d’œufs par poule a décliné davantage dans ce système que dans les autres.

– Les frais d’exploitation totaux par douzaine d’œufs étaient substantiellement plus élevés dans les volières et seulement légèrement plus élevés dans les logements aménagés que dans les cages conventionnelles.

– Le coût de capitalisation par douzaine était plus élevé en volières et en logements aménagés parce que les coûts de construction de poulaillers de ce type sont plus élevés.

Source: CSES

 

 

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires