Fortes fluctuations dans les cheptels canadiens

Le Canada comptait  969 700 vaches  laitières au 1 er juillet 2018, soit son inventaire le plus élevé pour le pays dans les dix dernières années. Il s’agit d’une augmentation de 1,4% par rapport à la même période de l’année dernière. Il faut remonter au 1er juillet 2008 pour retrouver un nombre aussi élevé de vaches laitières au Canada qui comptait à l’époque un cheptel de 971 800  têtes.

Les stocks en date du 1er juillet augmentent depuis deux ans, après avoir connu une tendance à la baisse après 2008. L’inventaire le plus faible de vaches laitières au Canada a été enregistré en 2016, alors que seulement 942 400 têtes avaient été comptabilisées.

Le site Bullvine note que la tendance pourrait changer rapidement puisque le nombre de génisses de remplacement a reculé de 2100 têtes par rapport à l’année dernière. Au 1er juillet, 435 500 génisses de remplacement avaient été dénombré. Ce nombre est le plus faible depuis 2015, année où il n’y avait que 433 600 génisses.

Si le Canada était un État américain, il se classerait au troisième rang des inventaires de vaches laitières, derrière la Californie et le Wisconsin, selon Bullvine. Le site mentionne que selon un récent rapport sur la production laitière aux États-Unis, la Californie comptait 1 735 000 vaches et le Wisconsin, 1 274 000 vaches. Le nombre de vaches laitières du Minnesota (452 000 vaches) et de la Pennsylvanie (520 000), équivaut presque au nombre de vaches laitières du Canada.

Si le nombre de vaches laitières est en hausse, la situation est toutefois inversée pour les bovins de boucherie. Le cheptel bovin continue de diminuer se situait à son niveau le plus bas depuis 1988, en date du 1er juillet, selon Statistique Canada.

Le nombre de reproducteurs est également en baisse. Il est peu probable selon les producteurs que le chiffre augmente dans l’Ouest en raison de la sécheresse qui cause une pénurie de fourrages et amènera par conséquent des ventes d’animaux.

Au 1er juillet, le Canada comptait 12,4 millions de bovins dans les fermes, en baisse de 0,8% par rapport à juillet 2017, a précisé Statistique Canada. C’est 26,3% de moins que le nombre record enregistré en juillet 2005.

Le nombre de génisses de boucherie destinées à la reproduction a diminué de 2,6% pour s’établir à 669 000. Le nombre de vaches de boucherie a diminué de 1,2% pour atteindre 3,7 millions de têtes. Le nombre de veaux a reculé de 1,3% à quatre millions. Le nombre de génisses d’engraissement a augmenté de 2,7% et les bœufs ont diminué de 1,3% par rapport à juillet 2017, selon le rapport.

Source: Bullvine, Farmtario

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires